Accueil > Analyse > Taux & Devises

Taux & devises

Devises: après la BCE, les cambistes guettent la Fed

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne continuait le mouvement de reprise entamé la veille au terme d'une séance houleuse marquée par les annonces fortes de la BCE.
Après + 0,51% hier soir, l'euro prend ce midi 0,32% à 10,1099 dollar, et suit une tendance proche contre le yen tout en restant neutre face au franc suisse.

Qu'a annoncé hier la Banque centrale européenne, dont Mario Draghi assumera la présidence jusqu'à fin octobre avant de passer le flambeau à Christine Lagarde ?

Pratiquement tout ce que les cambistes attendaient : "baisse du taux de dépôt, reprise du QE, 'tiering', modification de la 'forward guidance' sur les taux directeurs et même amélioration des conditions des TLTRO III. La baisse du taux de dépôt peut apparaître minimale, mais les autres mesures vont au-delà des attentes", résume un analyste parisien ce matin.

Dès novembre, le "QE à l'européenne" reprendra donc au rythme de 20 milliards d'euros de rachats d'actifs obligataires par mois. Certes, ce chiffre est inférieur aux attentes du marché de l'ordre de la moitié.

Mais aucune date de fin n'est mentionnée, pas plus d'ailleurs que pour le relèvement des taux directeurs, renvoyé au moment où l'inflation de la zone euro se rapprochera l'objectif fixé par les traités à la BCE. Un nouveau "timing" qui, selon La Banque Postale AM, constitue la principale surprise de ces annonces. Il s'agit donc sans conteste de mesures fortes de soutien à l'activité.

Au final, indique-t-on chez Amplegest, "L'exercice n'était pas évident tant les attentes étaient élevées, et le risque de déception finalement plutôt important. Ce ne fut pas le cas."

Mais alors pourquoi ces assouplissements font-ils remonter l'euro ? Peut-être car nombre d'intervenants anticipaient des mesures plus fortes encore, notamment pour ce qui est du montant des QE. Et que (selon la presse) les dissensions à ce sujet au sein du conseil des gouverneurs risquent de réduire la capacité de Christine Lagarde à aller plus loin.

Notons que la Fed, une fois de plus vertement critiquée par Donald Trump après ces annonces, réunira son comité de politique monétaire la semaine prochaine. Une nouvelle baisse des taux courts est attendue.

En revanche, l'euro plie sensiblement (- 0,72%) ce midi contre le sterling britannique alors que selon The Times, les négociations entre partis britanniques sur le "backstop" irlandais avanceraient enfin. Ce qui renforce la probabilité d'une sortie du pays de l'UE avec un accord.

EG

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.