Accueil > Interview

interview

 

Antoine Frérot, Président de Veolia

le 01/09/2020 17:25:00

Veolia: les conseils des analystes après son offre sur Suez
Veolia a annoncé avoir remis à Engie une offre ferme pour l'acquisition de 29,9% des actions de Suez qu'il détient, suite à l'annonce d'Engie, le 31 juillet, du lancement d'une revue stratégique incluant sa participation dans Suez.

Cette offre au prix de 15,50 euros par action (soit une prime de 50% sur le cours de clôture du 30 juillet), réalisable immédiatement, est valable jusqu'au 30 septembre. Approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration de Veolia, elle serait payée en numéraire.

Si elle est acceptée, Veolia a l'intention, à la suite de l'acquisition des 29,9% des actions Suez, de déposer une offre publique d'acquisition volontaire du solde des actions, dès l'obtention des autorisations réglementaires nécessaires, dans les 12 à 18 mois.

Bank of America relève son opinion sur Veolia de "sous-performance" à "achat" et son objectif de cours de 19 à 25 euros, au lendemain de la proposition par le groupe de services aux collectivités.

"La proposition de Veolia pour une combinaison opportune et transformatrice avec Suez pourrait jeter les bases d'une croissance accélérée", estime le broker dans le résumé de sa note de recherche.

"Nous pensons que les intérêts des parties prenantes sont alignés et qu'un scénario d'accord mutuellement attractif est maintenant plus probable qu'improbable", estime BoA, ajoutant que la thématique grandissante de la RSE renforce l'attractivité.

L'analyste Oddo BHF a confirmé ce matin sa recommandation "Achat" sur le titre Veolia, accompagnée d'un objectif de cours de 24 euros. La cible du broker laisse entrevoir un potentiel de hausse de l'ordre de +19%.

"L'acquisition de Suez, au-delà de la participation d'Engie, ouvre un nouveau chapitre de la thèse d'investissement de Veolia. Si les synergies sont bien évidemment au coeur de ce rapprochement, le reprofilage du nouvel ensemble avec des cessions d'actifs au-delà des remèdes exigés par les autorités de la concurrence, va permettre une accélération de la croissance au sein des marchés industriels et la captation plus fructueuse des bénéfices du green deal européen. Mais avant tout cela, l'acceptation d'Engie est un prérequis indispensable", retient Oddo BHF.








bio

 
 
 
 
 
 

la phrase du jour

Simona Gambarini, chez Capital Economics
"Le fait que les marchés aient peu réagi aux 1er signes montrant un début de contrôle du coronavirus laisse penser que les cours ne se redresseront que lorsque l'épidémie sera maîtrisée dans le monde"

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.