Accueil > Champion

champion

Jacques Aschenbroich, Président de Valeo

13/07/2017 12:14:00
La saison des résultats trimestriels a débuté incessamment aux Etats-Unis, avec notamment PepsiCo . A la Bourse de Paris, elle atteint habituellement son pic un peu plus tard, à la fin du mois de juillet. Faisant partie du CAC 40, l'équipementier automobile Valeo prendra les devants en se livrant à cet exercice dès le 20 juillet, un jour avant Faurecia et Plastic Omnium.

En effet, les trois grands équipementiers automobiles français avaient débuté l'année 2017 en fanfare : commençons par Plastic Omnium, qui affichait au 1er trimestre (T1) une croissance organique de plus de 16% de son CA consolidé, qui a alors atteint 1,7 milliard d'euros. Et le groupe d'indiquer qu'il surperformait alors de 10,9 points de pourcentage la croissance de la production automobile mondiale.

Quid de Valeo, le "géant" de ces trois valeurs, avec une capitalisation proche de 15 milliards d'euros - soit plus que celles des deux autres réunies ? L'ex-Ferodo a alors fait état d'une croissance à données comparables de 13%, pour un chiffre d'affaires de 4,8 milliards d'euros. Et enfin Faurecia, filiale de Peugeot, affichait une hausse de ses facturations dans ces mêmes termes de 9,8%, en tenant compte de son activité hors monolithes, à 4,2 milliards d'euros.

Or ces dernières semaines, le secteur a été marqué par plusieurs déconvenues, par exemple du côté de l'américain General Motors, qui a abaissé sa prévision de ventes unitaires en 2017. Ou l'allemand Schaeffler, qui a lancé un avertissement sur ses résultats. La croissance automobile ralentirait-elle ?

Revenons maintenant sur les dernières prévisions en date des trois grands acteurs français, qui ont pour trait commun d'être relatives au marché. Aux dernières nouvelles, Valeo anticipait, en 2017, une croissance de 1,5% à 2% du marché auto mondial, Plastic Omnium visant entre 1% et 2%.

Cette année, Faurecia prévoit de surperformer son marché (celui de la production de véhicules légers) de 400 points de base. Plastic Omnium entend, pour sa part, “continuer à surperformer” (à faire mieux que) son marché, sans plus de précisions chiffrées. Enfin, Valeo visait “une croissance de son chiffre d'affaires supérieure de plus de cinq points (soit 500 points de base, ndlr) à celle du marché”.

Et justement : les analystes de Morgan Stanley s'inquiètent pour les investisseurs en valeurs automobiles, qui "se sont habitués à de bonnes publications". Car selon eux, le 2e trimestre pourrait s'avérer un peu plus faible que le premier quart de l'année, marqué par des effets calendaires favorables. Gare, aussi, à l'avenir du diesel, qui pourrait se matérialiser dans les prévisions pour le second semestre. D'où "un nombre limité de catalyseurs haussiers", redoute une note de recherche, qui n'est à l'achat que sur Michelin et Autoliv. A suivre.

EG
 

faiblesse du jour

Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.