Accueil > Actualité > Marchés

Wall Street: au bout du rallye, s'inquiète du sujet chinois

(CercleFinance.com) - Wall Street s'est retourné au cours des 45 dernières minutes de la séance (la veille, il avait explosé à la hausse au cours des 25 dernières) et le Dow Jones cède -0,58% à 25.
400, le S&P500 -0,21 à 3.029Pts, le Nasdaq cède -0,46%.

Le "Dow" et le Nasdaq inscrivaient rapidement de nouveaux "plus hauts" depuis les 16 ou 20 mars, avec des gains cumulés de +43% sur les 10 semaines écoulées (record absolu de reprise consécutif à un "bear market").
Le Nasdaq-100 a même affiché pendant quelques minutes un gain annuel de +10% à 9.568Pts, un score se situant à 1,5% du record de clôture des 9.718 du 19 février (et le gain depuis le 29 avril avoisinait +11%).

Le débordement des MM200 (moyennes mobiles à 200 jours) sur les 2 prncipaux indices avait suscité la veille les commentaires les plus "bullish" (retour sur les sommets historique avant mi-juin sur le Nasdaq, 3.250 sur le S&P500 avant fin décembre), des nuages géopolitique pourtant bien présents au-dessus de l'horizon depuis 15 jours sont venus obscurcir cette fin de séance, l'avant dernière du mois de mai.

Le scénario de la fin de mois ressemble d'ailleurs comme à un copier-coller à celui de fin avril, avec une accélération de +5% en quelques séances et une culmination à quelques heures de basculer sur le mois suivant.
La déferlante des flux de liquidité de la FED occultaient depuis 10 jours toute contrariété, à commencer par la surenchère verbale de Donald Trump à l'encontre de la Chines, accusé de tous les maux dans la crise du Covid et menacé de sanctions en cas de remise en cause des libertés publiques à Hong Kong.
Pékin a passé outre mercredi et imposé l'instauration des mêmes lois sur la "sécurité intérieure" que celle en vigueur en Chine continentale.

Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo vient d'annoncer au Congrès que "Hongkong ne méritait plus le même traitement de faveur que Washington lui octroyait jusqu'ici".
Constatant que l'ex-colonie britannique devient un état policier comme la Chine continentale Larry Kudlow surenchérit : "Hong Kong devrait être traité comme la Chine avec les mêmes implications en termes de taxes commerciales".
Il ajoutait cependant que les derniers traités sino-américains ne sont pas encore caducs à ce stade... mais Hong Kong a peut-être déjà perdu son statut d'interface incontournable entre la Chine et la finance occidentale.

Les chiffres du jour avaient été parfaitement digérés en cours d'après-midi : les commandes de biens durables aux États-Unis font un plongeon de -17,2% en avril 2020, score proche du consensus qui était de -18%, après une contraction de 16,6% en mars (révisé de -14,2% en estimation initiale).
Le Département du Commerce indique qu'hors équipements de transport (notamment l'aéronautique), le niveau des commandes de biens durables ne se contracte 'que' de 7,4%, battant largement le consensus de 15%.

En ce qui concerne la croissance, le PIB du 1er trimestre a été révisé sans surprise à -5% contre -4,8% en 1ère estimation, ce qui est jugé sans intérêt puisque tous les regards se tournent déjà vers le 3ème trimestre.
La FED d'Atlanta vient de diffuser une nouvelle estimation de la croissance US au 2ème trimestre: un plongeon abyssal de -40,4%.

Le chiffre le plus attendu était celui du nombre des inscriptions hebdomadaires au chômage: il a baissé à 2,123 millions lors de la semaine au 23 mai, c'est conforme aux prévisions des économistes, après 2,446 millions la semaine précédente.

Ce dernier chiffre a été légèrement révisé à la hausse après avoir été annoncé initialement à 2,438 millions.

Au total, les Etats-Unis ont enregistré plus de 40,5 millions de nouvelles demandes d'allocations chômage depuis la mi-mars.
Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est élevé à 21,052 millions lors de la semaine au 16 mai (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles) contre 24,912 millions.

Côté valeurs, le Nasdaq a été plombé par Marriott -6,5%, Micron -6%, Western Digital -5,2%, LXP -4,9%, Netapp -4,6%, Twitter -4,5%, Applied Materials -3,1%, Intel -2,9%...

Les compagnies aériennes (American Airlines -8,4%, United Airlines -5,9%) et les croisiéristes rechutent de -8% en moyenne.
Le secteur de la distribution et des grandes enseignes -en ébullition la veille- chute également dans le sillage de Kohl's, Hanesbrand et Gap avec -9,5% en moyenne.

Lourdeur également du secteur énergie (malgré un baril en hausse de +2,5%, les stocks hebdo gonflent plus vite que prévu) avec Marathon -7,3%, Noble -6,6%, Devon -6%, Mohawk -6,3%, Apache -5,6%, Occidental -5,4%, Valero -4,3% et Exxon -2,6%.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

Sondage

A quel niveau sera le CAC40 à fin Mai 2020 :

En hausse à 5150Pts
En hausse à 4620Pts
Stable sur le niveau des 4460Pts
En baisse à 4145Pts
En baisse à 3600Pts
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.