Accueil > Indices

Paris: ambiance morose après des statistiques décevantes

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris achève la journée en grappillant 0,14 %, à 5.
931 points, entamant ainsi le 3ème trimestre de façon très laborieuse (-2,3% en hebdo), dans un contexte européen maussade (-0,2% sur l'E-Stoxx50, -0,1% à Londres, +0,2 % à Francfort).

Wall Street avait ouvert en léger repli avant de s'orienter à la hausse (+0,5%) puis de subir un net revirement à la baisse après 16H avec la publication des deux indicateurs avancés d'activité -le PMI et l'ISM manufacturier- du mois de juin : ils ressortent tous deux en forte baisse et affichent leurs pires scores depuis le début de l'été 2020.

Ainsi, l'expansion du secteur manufacturier américain a fortement ralenti en juin, à en croire l'indice PMI de S&P Global qui est retombé à 52,7, contre 57,0 en mai, retrouvant ainsi son niveau le plus bas depuis juillet 2020.

Les enquêteurs précisent que la production manufacturière est restée globalement stable tandis que les nouvelles commandes ont chuté. Les attentes de production ont en outre reculé à leur plus bas niveau depuis octobre 2020.

Venant confirmer cette tendance défavorable dans le secteur, l'indice ISM manufacturier est quant à lui passé de 56,1 en mai à 53,0 en juin, se rapprochant ainsi lui aussi de la barre fatidique des 50 séparant expansion et contraction de l'activité.

Les indices US sont en léger repli, avec -0,1 % par le Nasdaq et S&P500 et -0,2 % pour le Dow Jones.

Le "fait du jour" reste la spectaculaire détente des taux avec des Treasuries à dix ans qui reculent nettement sous la barre des 3% (-14Pts vers 2,345%) prolongeant le repli entamé en début de semaine dans un contexte de recherche de la qualité qui s'explique par les craintes d'une prochaine récession.

En Europe, poursuite de la détente des taux à un rythme accéléré avec -18Pts sur nos OAT à 1,765%, les Bunds -16Pts à 1,2060%, les BTP italiens de -25Pts vers 3,145%.

Autre "chiffre choc" du jour, c'est le taux d'inflation qui s'envole vers 8,6% dans l'Eurozone et revient ainsi à parité avec le taux d'inflation US.

Signe fort des inquiétudes sur la croissance, les cours du pétrole accélèrent leur reflux, avec un baril de brut léger américain (WTI) qui cède actuellement 3%, et un baril de Brent se tasse de -3,2% vers 111$.
Les métaux industriels chutent de -3% en moyenne (comme le cuivre), le platine de -4%, l'argent de -5% vers 19,5$.

Les marchés ont tenté de se rassurer avec l'indice des directeurs d'achat (IDA) du secteur manufacturier de la Chine qui s'est en effet situé à 50,2 en juin, par rapport à 49,6 en mai, selon des données publiées par le Bureau d'Etat des statistiques.

Dans le secteur des services, l'indice IDA s'est établi à 54,7 en juin, contre 47,8 en mai, d'après le BES.

Pour mémoire, un indice supérieur à 50 points signifie une expansion, tandis qu'un indice inférieur à ce niveau reflète une contraction de l'activité.

En France et en Europe, les indicateurs PMI ressortent plus mitigés. Dans l'Hexagone, l'indice des acheteurs PMI de S&P Global pour le secteur manufacturier s'est replié de 54,6 en mai à 51,4 en juin, affichant ainsi son plus faible niveau depuis 18 mois, tiré à la baisse en particulier par un recul des nouvelles commandes et de la production.

Selon S&P Global, les fortes hausses de prix se sont traduites par une chute de la demande, tandis que la baisse des nouvelles commandes et le climat d'incertitude croissant ont fait reculer les niveaux de production.

Dans la zone euro, l'indice PMI final de S&P Global pour l'industrie manufacturière s'établit à 52,1 en juin, contre 54,6 le mois précédent, et traduit ainsi la plus faible expansion du secteur depuis 22 mois.

La conjoncture du secteur manufacturier de la zone euro s'est dégradée en fin de deuxième trimestre, la production ayant enregistré son premier recul depuis deux ans, mais S&P Global note des signes de stabilisation sur les chaînes d'approvisionnement.

Dans l'actualité des sociétés françaises, Sodexo publie un chiffre d'affaires au titre de son troisième trimestre 2021-22 de 5,5 milliards d'euros, en hausse de 23,2%, incluant une contribution des acquisitions nette des cessions de -1,7%, plus que compensée par un effet de change de +6,6%.

ArcelorMittal annonce avoir conclu l'acquisition d'une participation de 80% dans l'usine de fer briqueté à chaud (HBI) de Voestalpine située au Texas, acquisition qui valorise les opérations locales à un milliard de dollars.

Alstom a conclu le transfert des activités liées à la contribution de Bombardier Transport au train à très grande vitesse V300 ZEFIRO à Hitachi Rail.

Airbus confirme la signature de commandes avec Air China, China Eastern, China Southern et Shenzhen Airlines pour un total de 292 appareils de la famille A320, "démontrant la dynamique de reprise et les perspectives prospères du marché chinois".

Enfin, Worldline indique avoir finalisé l'acquisition des activités d'acquisition commerçant d'Eurobank, Eurobank Merchant Acquiring (EBMA), acquéreur de cartes sur le dynamique marché grec, avec une part de 21% des volumes de transactions traitées dans le pays.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 
 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.