Accueil > Conseil

conseil

Worldline: grand gagnant de la directive DSP2 ?

(CercleFinance.com) - La concurrence qu'exercent les “fintechs” sur les banques traditionnelles ne semble faire que commencer.
En effet, le cadre réglementaire des paiements va évoluer avec la deuxième directive européenne relative aux services de paiement, dite DSP2. Selon plusieurs analystes, les spécialistes des paiements, comme Worldline, devraient en tirer parti.

En effet, l'Union européenne a adopté cette nouvelle directive qui devra être transposée en droit national d'ici le 13 janvier 2018, calcule Bryan Garnier. Les spécialistes ajoutent que les "spécifications techniques réglementaires" qui relèvent de l'Autorité bancaire européenne (ABE) seront probablement publiées "au début de l'été".

Ce qui n'empêche pas de faire un tour d'horizon prospectif. On en connaît déjà les principaux objectifs : améliorer la sécurité, intégrer et accroître la concurrence du marché européen des paiements. Ce qui pénalisera les banques, qui perdront le monopole de l'accès aux comptes de leurs clients et devront investir, estiment les analystes. Selon Bryan Garnier, DSP2 “va créer deux nouvelles catégories d'acteurs (les agrégateurs de comptes bancaires et les initiateurs de paiements) et va préparer le passage au virement instantané en 2020”.

Pour les analystes, ce nouveau contexte réglementaire jouera clairement en faveur des spécialistes des paiements au détriment des banques. “Nous estimons que l'effet de DSP2 sera très positif pour Worldline”, écrit Bryan Garnier. Pourquoi ? En tant que spécialiste du traitement des paiements, Worldline devrait profiter de DSP2 pour "'offrir des services supplémentaires à facturer aux banques", en commençant par la mise en conformité des infrastructures bancaires. Ce qui comprendra la fourniture de protocoles d'accès sécurisés au comptes bancaires, sujet sur lequel de premiers contrats devraient être annoncés dès la fin de l'année. Sans oublier “les nouveaux métiers créés par DSP2, à savoir être agrégateur de comptes et initiateur de services de services de paiement. Cela ne sera pas très compliqué pour lui puisqu'il est déjà présent dans les virements de compte à compte”. A l'achat sur le titre, les analystes ont relevé leur objectif de cours de 32 à 33 euros.

Chez Société Générale (SG), le ton était similaire en février dernier. Les analystes soulignent le potentiel de développement des paiements instantanés entre particuliers, par exemple avec le système Paylib. “Etant donné que Worldline est l'opérateur en charge du traitement du service Paylib (...), il pourrait selon nous bénéficier des nouvelles fonctionnalités qui seront ajoutées à Paylib”, estime SG.

Bref, “le principe de banque ouverte ou " Open banking " (la banque en tant que service ou BaaS) deviendra la norme”, estime SG, ce dont les prestataires comme Worldline devraient tirer parti. A l'achat sur la valeur, ils visent 31 euros.

EG


Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.

rappel valeur

Worldline


Secteur :
Autres services

Marché :
CAC All-Tradable
Compartiment A
SRD
FR0011981968

Dirigeant
Monsieur Gilles Grapinet (Directeur Général)

Contact
http://worldline.com
 
 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.