Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: termine dans le rouge, taux au + haut depuis 11 mois

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris accroit légèrement ses pertes à la clôture (-0,36% vers 5.
765,80) alors que les indices US évoluent en ordre dispersé: le Dow Jones reste stable, le Nasdaq accuse un repli de -1,3%, le S&P500 s'effrite de -0,5%.

C'est plutôt rassurant vu la nette hausse des rendements obligataires avec un T-Bond affichant désormais plus de 1,315% de rémunération en séance. Les taux longs US ont culminé juste avant la publication d'une série d'indicateurs économiques US -ventes de détail et CPI- qui sont ressortis très au-delà des attentes.

Les ventes de détail (baromètre de la consommation) ont fait un bond de +5,9% au mois de janvier (grâce au versement de chèques de 600$ à chaque citoyen en difficulté) alors que le consensus s'est complètement fourvoyé avec une anticipation de +1%.

En ce qui concerne le 'CPI' (prix à la consommation), la hausse atteint +1,3% en janvier (au lieu de +0,4% anticipé) et le 'core rate' (hors alimentation + énergie) enregistre également une spectaculaire dérive de +1,2% (au lieu des +0,2% attendus).

Les stocks des entreprises américaines ont augmenté de 0,6% en décembre, selon le Département du Commerce, hausse globalement conforme à ce que les économistes attendaient.

Enfin, la production industrielle est ressortie en hausse de +0,9% au lieu de +0,5% (après une augmentation de 1,3% en décembre). Le taux d'utilisation des capacités de production est monté à 75,6% après 74,9% en décembre, en ligne avec les attentes.

Les investisseurs seront d'autant plus attentifs, dans la soirée, à la parution des dernières 'minutes' de la Fed, qui permettront de savoir où en est la réflexion de la banque centrale sur sa politique monétaire... et quel est son niveau de 'complaisance' par rapport à l'inflation.

Les récentes déclarations de son président, Jerome Powell, ne militent pas en faveur d'un changement de stratégie. Pour le patron de la Fed, seule une amélioration notable du marché de l'emploi pourrait la pousser à agir.

Jerome Powell a néanmoins admis qu'il faudrait 'plusieurs années' à l'économie américaine pour retrouver une situation de plein emploi.

Côté matières premières, l'or -plombé par les taux- recule vers 1.775$ tandis que le pétrole ("Brent") inscrit un nouveau plus haut annuel à 63,7$ à Londres.

A Paris, Kering (-7,1%) publie au titre de 2020 un résultat net part du groupe en baisse de 6,9% à 2,15 milliards d'euros et un résultat opérationnel courant en recul de 34,4% à près de 3,14 milliards, soit une marge en dégradation de 6,2 points à 23,9%.

Le chiffre d'affaires du groupe de luxe s'est établi à 13,1 milliards d'euros, en retrait de 17,5% en données publiées et de 16,4% en comparable.

Ce qui inquiète les investisseurs, c'est le recul de -5% des ventes de Kering au 4ème trimestre et la contraction globale de -10% sur l'ensemble de l'année 2020. Kering compte bien relancer la marque à l'occasion de son 100ème anniversaire.

Nexans (+4,8%) publie un résultat net part du groupe de 78 millions d'euros pour 2020, contre -122 millions en 2019, et un EBITDA de 347 millions, soit une marge en recul de 0,3 point à 6,1% pour un chiffre d'affaires standard de 5,71 milliards, en retrait de 8,6% en organique.

CNP Assurances publie un résultat net part du groupe en baisse de 4,4% (-2,1% à change constant) à 1,35 milliard d'euros et un résultat brut d'exploitation en recul de 14% (-5,7% à change constant) à 2,61 milliards, au titre de l'année écoulée.

BIC est également sanctionné (-4,7%) suite à la publication d'une chute de -16% de ses ventes de la division par 2 du bénéfice.

Eramet est la vedette du jour: un retour aux bénéfices inattendu et des prévisions optimistes pour 2021 font flamber le titre de +14%.

CapGemini annonce ce soir un résultat net part du groupe de 957 ME, en hausse de 12 % par rapport à 2019, soit un résultat normalisé par action de 7,23 euros (+14%).

Le groupe ADP enregistre un résultat net part du groupe à -1169 ME en 2020, loin des +588 ME de 2019, tandis que sa dette financière se creuse un peu plus, passant de 5392 ME à 7484 ME (+40,5%).

Vallourec annonce ce soir un résultat net, part du Groupe, de - 1 206 millions d'euros en 2020, contre - 338 millions d'euros en 2019. Il est de - 570 millions d'euros au 4ème trimestre 2020, contre - 111 millions d'euros.

Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.