Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: palier des 4.900 préservé, le repli de LVMH a pesé.

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris réduit sa perte à -0,22% (à 4.
929 contre 4.895 au plus bas) tandis que l'Euro-Stoxx50 finit quasiment à l'équilibre vers 3.305Pts contre -0,4% en milieu d'après-midi.

Sans LVMH, le CAC40 aurait clôturé dans le vert (au lieu d'aligner une 5ème baisse d'affilée), dans des volumes un peu plus étoffés que la veille avec 2,9MdsE contre 2,53MdsE, ce qui demeure très "estival".

Wall Street a très vite réduit ses pertes avant de se stabiliser: à mi-séance, le repli n'est que de -0,4% sur le Dow Jones, -0,3% sur le Nasdaq, et de seulement -0,1% pour le S&P500 alors que la FED indique -sans attendre la synthèse de son FOMC mercredi soir- qu'elle prolonge tous ses programmes de soutien monétaire au gouvernement, aux entreprises, et aux emprunteurs individuels jusqu'à la fin de l'année 2020.

L'indice mensuel des prix immobilier US calculé de S&P/CoreLogic/Case-Shiller rechute de -3,9% en juin (par rapport à mai) dans les 20 principales métropoles américaines.

Mais sur 12 mois, les prix des logements affichent toujours une hausse de +3,7%, et elle atteint +4,5% sur le prix des maisons par rapport à juin 2019.

Petite déception avec la confiance des consommateurs qui rechute vers 92,6 contre 98,3 en juin (chiffre révisé par le Conference Board): le consensus tablait sur une légère dégradation vers 96.

Rappel: le baromètre du Conference Board a inscrit ses 2 extrêmes à 2 mois de distance : 85.7 fin mars après un plus haut de 20 ans à 132.6 en février.

La Fed publiera bien son communiqué demain soir, au terme de deux jours de réunion de son comité de politique monétaire (FOMC) et son président, Jerome Powell, s'exprimera dans la foulée lors d'une conférence de presse: le repli du Dollar prend de telles proportions (il se raffermit un peu de +0,25% vers 1,1730/E contre 1,1755 la veille) que le patron de la FED pourrait adopter un ton moins accommodant afin de lui permettre de remonter un peu face aux principales devises de réserve.

Dans l'actualité des valeurs, c'est ST-Micro qui ferme la marche avec -5,3%, ce qui traduit une nouvelle faiblesse du secteur des semi-conducteurs après le gros trou d'air sur Intel vendredi dernier (-16,5%).

Christian Dior publie au titre du premier semestre 2020 un résultat net part du groupe en chute de 85% à 202 millions d'euros et un résultat opérationnel courant en recul de 68% à 1.669 millions, faisant ressortir une marge opérationnelle courante de 9%.
Le géant du luxe, maison-mère de LVMH (-4% et principal contributeur au repli du CAC), a réalisé des ventes de 18,4 milliards d'euros, en recul de 27% (-28% à périmètre et devises comparables), la crise sanitaire ayant entraîné l'arrêt des voyages internationaux et la fermeture de boutiques et de sites.

Rexel (-3,6%) annonce un résultat net récurrent en baisse de 50,7% à 82,5 millions d'euros au titre des six premiers mois de 2020, et un EBITA ajusté en baisse de 36,6% à 199,3 millions, soit une marge diminuée de 136 points de base à 3,3% du chiffre d'affaires.

Le distributeur de matériel électrique a vu ses ventes baisser de 11,1% à 6.045,6 millions d'euros. En données comparables et à nombre de jours constant, elles ont reculé de 10,6%, avec un effet défavorable de 0,5% lié aux variations du prix des câbles à base de cuivre.

Peugeot (+2,4%) fait part d'un résultat net part du groupe de 595 millions d'euros au titre du premier semestre 2020, en baisse de 1.237 millions en comparaison annuelle, et d'une marge opérationnelle courante de 2,1%, en baisse de 6,6 points.

Le chiffre d'affaires s'est contracté de 34,5% à 25.120 millions d'euros, dont un CA de la division automobile en baisse de 35,5% à 19.595 millions, en raison de l'effet défavorable des volumes et du mix pays (-40,5%) dans le contexte de la crise sanitaire.

Enfin, le résultat publié par Nissan en normes comptables japonaises au titre du premier trimestre de son exercice fiscal 2020/2021 (période du 1er avril au 30 juin 2020) se traduira dans le résultat net du deuxième trimestre 2020 de Renault par une contribution négative estimée à -1 244 millions d'euros après retraitements IFRS (-305 millions d'euros).


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.