Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40:le rebond se renforce avec espoirs d'accord Congrès US

(CercleFinance.com) - La journée avait débuté par un vif redressement des places boursières d'Asie et notamment de Tokyo avec +7%, au-delà des 18.
000Pts.
Le CAC 40 avance désormais de +5,6%, pour atteindre les 4.135 points.

"Idéalement, un retour au niveau supérieur des 4010 et 4045 points (c'est chose faite) conforterait l'indice CAC 40 sur une position plus assainie. Dans cette situation graphique fragile, les maigres signes positifs demandent confirmation", notaient ce matin les équipes de Kiplink.

Nancy Pelosi vient d'annoncer en direct sur une chaîne financière qu'un accord sur une tranche de 500Mds$ de soutien à l'économie est déjà acquis et qu'une validation de la totalité du "package" de 2.000Mds$ qui avait achoppé sur la répartition des sommes avait de bonnes chances d'être conclu dans les prochaines heures.
La priorité est de créditer les comptes des américains au plus vite.

Wall Street affiche plus de 6% de hausse après 1/2H de cotations, le Dow Jones grimpe de près de +7% (+1.300Pts), le S&P500 de +6,6%.
Le baromètre du stress, le "VIX", décroche de -12% vers 54, ce qui apporte un net soulagement (il n'était pas retombé sous les 70 depuis 10 jours: le VIX demeure "la" référence pour les programmes de trading algorithmiques.

Dans ce contexte, les indicateurs économiques, forcément très mauvais sont éclipsés par les annonces de mesures de soutien tous azimuts.

En Europe, les PMI composite sont très mauvais - mais ce n'est pas une surprise, COVID-19 oblige.

L'activité du secteur privé français enregistre ainsi en mars son plus fort recul depuis le lancement de l'enquête il y a presque vingt-deux ans, d'après l'indice flash composite d'IHS Makit qui chute à 30,2 (51,9 en février), son plus faible niveau historique.
Les enquêteurs expliquent que l'instauration de nombreuses mesures préventives visant à limiter la propagation du virus Covid-19 a entraîné une forte chute de la demande au cours du mois de mars.
En Allemagne, le PMI des "services "s'effondre de 52,5 vers 34,3, le PMI manufacturier résiste encore à 45,7 contre 48 (c'était avant que tout s'arrête), le PMI "composite" ressort à 37,2 contre 50,7.

De même, dans l'eurozone, et selon son estimation flash, l'indice PMI composite IHS Markit a chuté de 51,6 en février à 31,4 en mars, signalant ainsi la plus forte baisse de l'activité globale du secteur privé de la zone euro depuis la première publication des données composites en juillet 1998.

Enfin, toujours selon l'estimation flash, l'indice PMI composite du CIPS et d'IHS Markit du Royaume Uni a chuté de 53 en février à 37,1 en mars, son plus bas niveau jamais atteint depuis le début de la série d'enquêtes, contre un précédent plus bas de 38,1 en novembre 2008.

Dans l'actualité des valeurs, les entreprises sont nombreuses à invalider leurs objectifs 2020, sans pouvoir fournir de fourchettes de prévision sur l'année en cours en raison des difficultés liées à l'évaluation et la quantification des répercussions de la pandémie de coronavirus.

Parmi les valeurs qui rebondissent -quel que soit l'absence de perspectives de croissance- on note Safran avec +18%, Atos +13%, AXA et ST-Micro +12%.

Parmi les replis, notons une nouvelle fois les "foncières" et spécialistes de l'immobilier commercial avec -5% sur Unibail et Klépierre.

Assez paradoxalement, Danone est le seul titre dans le rouge au sein du CAC avec -2,5%.

Face à la crise sanitaire, Téléperformance annonce suspendre les objectifs 2020 indiqués le 20 février et reporter au 26 juin l'assemblée générale initialement prévue le 16 avril, mais ne remet pas en cause le versement d'un dividende de 2,40 euros par action au titre de 2019.

Eiffage prévient que son activité et ses résultats pour 2020, "initialement prévus en progression, seront inévitablement en baisse", du fait de la crise sanitaire liée à la propagation du Covid-19 qui vient bouleverser son activité en travaux et en concessions.

Accor (+6%) annonce la finalisation de son programme de rachat d'actions lancé le 20 janvier pour 300 millions d'euros, par lequel il a acquis 10.175.309 actions à un prix moyen de 29,48 euros, ainsi que la suspension des programmes de rachat d'actions jusqu'à nouvel ordre.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.