Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: lente dégradation au Nord et qui s'accélère au Sud

(CercleFinance.com) - Les marchés obligataires ont bien du mal à renouer avec leur tendance haussière estivale et les tentatives de renouer avec les meilleurs niveaux de fin novembre (ou fin octobre) échouent également.


Une épisode correctif se met doucement en place au fil des semaines, le rendement de nos OAT (+3Pts de base à 0,02%) se rapproche des niveaux plafonds du 7 au 11 novembre ou du 12 juillet dernier (soit 0,08%).
Les "Gilts" britannique se tendent de +2,5Pts vers 0,768% à moins d'une semaine des législatives où Boris Johnson semble toujours avoir l'avantage.

Les Bunds s'en sortent un peu mieux avec +2Pts à 0,295% alors que Destatis a dévoilé une baisse inattendue de -0,4% des commandes à l'industrie, déjouant le consensus qui tablait sur un rebond de +0,3%.

Selon l'IFO, la plupart des entreprises industrielles déplorent une poursuite de la contraction de leurs carnets de commandes en novembre: son indice chute même assez brutalement de - 4,0 à -9,3 points.

Outre-Atlantique, les T-Bonds s'alignent sur les Bunds avec ce même écart de +2Pts à 1,80% que l'on peut éventuellement justifier par de bons chiffres puisque le déficit commercial américain se contracte de 51,1Mds$ vers 47,2Mds$ (contre 48,5 estimé).
Le nombre de chômeurs en données "hebdo" retombe près de ses planchers historiques avec -10.000 à 203.000 fin novembre... de bon augure à la veille de la publication du "NFP" (rapport mensuel sur l'emploi).

Plus globalement, la dégradation des marchés obligataires entamée le 3 septembre serait un bon signe: le ralentissement de la croissance mondiale touche à sa fin, le cycle d'expansion va reprendre de l'ampleur, ce qui va redonner de l'oxygène aux entreprises un peu trop endettées.

Mais aucun risque de voir les banques centrales se montrer plus restrictives: elles vont prendre tout leur temps avant d'entamer une nouvelle "normalisation" (après celle avortée fin 2018 sous le pression de Wall Street).
Par ailleurs, la FED pencherait maintenant en faveur d'une plus grande tolérance à d'éventuelles poussées inflationnistes (la rumeur circule depuis au moins 2 ans) alors que les prix "core" (hors variables volatiles) tendent progressivement vers l'objectif des 2%.

Pas de chiffres -bons ou mauvais- en provenance des pays du "Sud"... mais une aversion au risque se matérialise sous forme d'une nette dégradation des "bons" espagnols (+4,5Pts à 0,488%) et des BTP italiens (+8,5Pts de base à 1,468%).

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.