Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: net repli des T-Bonds US après propos de S.Mnuchin

(CercleFinance.com) - La semaine débute par une franche consolidation des T-Bonds US et une dégradation de +5Pts de base du "2029" à 1,615%.


Le secrétaire US au Trésor, Steven Mnuchin vante la robustesse de l'économie américaine, affirme que "les choses se passent bien".

Se muant en porte parole du Président, évoque des discussions concernant de nouvelles baisses d'impôts d'ici 2020: le manque à gagner fiscal serait compensé par le produit des surtaxes douanières imposées à la Chine (ce qui suppose qu'elles ne sont pas prêtes d'être levées, sinon les équilibres budgétaires seraient rapidement mis à mal).
En ce qui concerne les "anticipations", la Réserve fédérale américaine entre dans une période de réserve ("quiet period") en perspective de sa réunion stratégique du 18 septembre, qui devrait déboucher sur une nouvelle baisse des taux de -25Pts (le scénario ds -50Pts n'est plus joué par grand monde).

En Europe, la consolidation s'avère bien plus timide avec +1Pt de base sur les Bunds à -0,583%, nos OAT se retendent de +1,5Pt à -0,275%, plus au Sud, les "bonos" espagnols se détendent en revanche de -1Pt à 0,234%.
Petite vague de prises de profit sur les BTP italiens avec +3,5Pts de base, à 0,945% (alors que le nouveau gouvernement de Giuseppe Conte sera investi demain).

Les investisseurs espèrent des annonces "fortes" de la part de la BCE jeudi (taux de dépôt abaissé à -0,50%, TLTRO, possible "QE" étendu aux crédits hypothécaires).

La réunion de la BCE, jeudi, constituera le point d'orgue d'une semaine déjà placée sous le signe des incertitudes liées au Brexit et les interrogations sur l'issue des négociations commerciales.

Pour les analystes de Danske Bank, l'institution basée à Francfort doit désormais en finir avec les déclarations d'intention et passer à l'action.

"Si la BCE ne tient pas ses promesses, cela signifie que la communauté financière aura été induite en erreur par les déclarations rassurantes de Mario Draghi, y compris son changement de discours de Sintra, ce qui nuirait incontestablement à sa crédibilité et à sa transparence", estime la banque danoise.

Thomas Harr, son économiste en chef, ne croit pas que ces mesures seront suffisantes à relancer la croissance.

"Je crois que cet assouplissement monétaire n'aura qu'un effet limité en vue de contrecarrer les facteurs qui plombent la croissance", indique l'analyste.

Thomas Harr estime en effet que l'inversion de la courbe de taux pénalise la rentabilité des établissements bancaires en freinant leur rôle de "transformateurs" d'échéances, ce qui bride la création de crédit.



Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.