Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: le S&P500 à '3.000', le pétrole bondit de +3% à 59,5$

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,3% à 5.
588) vient de reperdre la moitié de ses gains affichés vers 15H35, alors que Wall Street pulvérisait tous ses records.

Les marchés avaient bien anticipé dès 14H30 un discours "dovish" de Jérôme Powell: le patron de la FED évoque des risques de ralentissement, synonymes de coup de pouce monétaire de la FED.

Le CAC40 était passé de 5.573 vers 14H30 à 5.604Pts (soit +0,6%) quelques minutes plus tard et se stabilise un peu au-dessus des 5.600 jusque vers 16H.

Même scénario sur l'E-Stoxx50 passé de 3.502 à 3.522 (de -0,2% à +0,4%)... avant de retomber vers 3.515 (+0,1 à +0,2%).

Wall Street avait rouvert en hausse et des records tombaient en cascade : le Dow Jones (+0,6%) affichait 26.965, le S&P500 (+0,7%) battait un record à 3.003Pts (les "3000, c'est fait !) et le Nasdaq (+1%) pulvérisait également son record à 8.228Pts (contre un précédent sommet à 8.176Pts).

Les gains se sont nettement réduits à +0,6% pour le Nasdaq, à 8.193.

Jérôme Powell qui "témoigne" devant la commission financière de la Chambre des Représentants (à 16H) lira un texte que la presse et Wall Street ont déjà pu décortiquer... et la phrase clé est "la FED agira de manière appropriée pour soutenir la croissance".

Jérôme Powell note cependant que l'économie US avait performé "raisonnablement bien" au 1er semestre et que les prévisions demeurent "solides" pour le second semestre.

Les stocks des grossistes américains ont augmenté de +0,4% en rythme mensuel en mai 2019, selon le Département du Commerce, une progression en ligne avec les attentes après une hausse de 0,8% en avril par rapport à mars, chiffre confirmé par rapport à l'estimation initiale.

Les stocks de pétrole "hebdo" chutent de -9,5 Millions de barils, les stocks d'essence en recul de -1,5Mns barils... le pétrole "WTI" grimpe de +2,8% à 59,5$ sur le NYMEX.

Le rapport sur l'emploi aux Etats-Unis publié vendredi dernier avait contraint les opérateurs à revoir leurs prévisions concernant la probabilité de baisses des taux agressives dans les mois qui viennent: une baisse de taux limitée à -0,25% le 31 juillet prochain est déjà "dans les tuyaux", l'option -50Pts est devenue très minoritaire (moins de 6% des anticipations).

La Réserve fédérale dévoilera également dans la soirée les "minutes" de sa dernière réunion stratégique, qui pourrait faire apparaître quelques dissensions au sein de l'institution.

Hier, le marché parisien avait signé un repli marginal (-0,3%) sur fond de volatilité réduite, 99% des échanges s'étant inscrits au sein d'une fourchette allant de 5550 à 5575 points. Difficile, dans la configuration actuelle, de voir le CAC 40 adopter une direction claire, estiment les chartistes.

Pour Vincent Ganne, analyste chez TradingView, la probabilité d'une séquence de prises de profit est toutefois accrue. "Les 5600/5650 points sont (...) un obstacle chartiste pluriannuel qui couvre actuellement le marché comme une chape de plomb", estime le spécialiste.

A moins, bien sûr, que Jerome Powell aille dans le sens des marchés ce soir en adoptant un discours particulièrement accommodant sur la politique de la Fed...

Du coté des valeurs, la Fédération bancaire française (FBF) indique que Frédéric Oudéa, directeur général de Société générale, prendra le 1er septembre prochain, pour un an, la suite de Laurent Mignon (président du directoire de BPCE) à la tête de la FBF.

Total annonce avoir signé un accord en vue de céder plusieurs actifs non stratégiques situés au Royaume-Uni à Petrogas NEO UK Ltd, la branche exploration-production du conglomérat omanais MB Holding, qui s'est associé au fond d'investissement norvégien HitecVision.

Le titre du groupe français Total est désormais conseillé à l'achat par Crédit Suisse, contre une précédente position neutre. Même si l'objectif de cours correspondant est raboté de 60 à 58 euros.

Sanofi indique que la FDA des États-Unis a accepté d'examiner la demande de licence de produit biologique (BLA) relative à l'isatuximab dans le traitement du myélome multiple réfractaire ou en rechute (MMRR). Elle devrait rendre sa décision le 30 avril 2020.

Airbus Group a livré 389 appareils civils durant les six premiers mois de l'année 2019, chiffre supérieur de 150 unités à celui de son concurrent américain Boeing. Ces livraisons portent essentiellement sur des moyens-courriers de la famille A320, à hauteur de 315 unités. Sans oublier, du côté des long-courriers, 17 A330, 53 A350 et 4 A380.

Airbus domine le classement avec une hausse de près de 2%, le constructeur européen engrange les commandes au détriment de son rival Boeing.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.