Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: le stress sur actions débouche sur rendements records

(CercleFinance.com) - La nervosité remonte de 2 crans en ce jeudi, le "VIX" explose de +30% en 24H (+12,5% la veille, +19% ce jeudi, vers 17,6) et l'aversion au risque se manifeste par un arbitrage appuyé en faveur des placements "coffre fort" comme les T-Bonds US qui se détendent de -7,5Pts de base à 2,31%.


Il y a manifestement une spécificité américaine puisque les Bunds progressent, certes, mais de façon plus limitée, avec un rendement qui décroit symétriquement de -4,5Pts à -0,125%.

Nos OAT, jugées un peu plus "risquées" de s'améliorent que de 3Pts à 0,279%.
La meilleure performance "européenne" du jour est à mettre à l'actif des Gilts britanniques (-7Pts de base à 0,947%) alors que Theresa May devrait remettre sa démission demain (vendredi 24 mai), avant de connaître les résultats du scrutin européen, où sa formation conservatrice devrait subir une véritable humiliation, avec moins de 8% des intentions de vote, contre 4,5 à 5 fois plus pour le tout nouveau parti pro-Brexit.

Au vu des pertes subies par les actions, vu les 5% perdus par le pétrole à New York, le scénario d'un ralentissement économique sur fond de guerre commerciale refait surface.

Cette préoccupation a largement occulté les chiffres "macro", nombreux aujourd'hui.
Par ordre chronologique, la croissance est restée morose dans l'Eurozone en mai dans le secteur privé, au vu de l'estimation flash de l'indice PMI IHS Markit composite qui ne s'est que très légèrement redressé par rapport à son faible niveau d'avril, passant de 51,5 à 51,6.

Le PMI "flash' manufacturier allemand fait un bond de +2Pts vers 97,6, l'indice "flash" des services se contracte de 55,7 vers 55.
L'Ifo, institut économique basé à Munich, fait savoir que son indice du sentiment des milieux d'affaires allemands s'est tassé de 99,2 en avril à 97,9 en mai, alors que les économistes en espéraient en moyenne une stabilité.
Les "attentes" sont également en hausse à 95,3 contre 95.

Aux Etats Unis, les inscriptions au chômage ont baissé de 1.000 unités mi-mai, à 211.000 en CVS selon le département du Travail, c'est un peu mieux que les 215.000 inscriptions anticipées mais ce chiffre peut être volatile d'une semaine sur l'autre.

Les ventes de maisons neuves subissent une contraction surprise de -7% en avril... mais c'est lié à la forte révision à la hausse des ventes au mois de mars.
En nombre de transactions, le chiffre publié est très proche du consensus, à +673.000/an (soit 7% de mieux qu'en avril 2018).
Le prix médian d'une maison s'établit à 342.200$, soit 8% de plus sur 12 mois.
Le "flash" PMI Composite de l'activité aux Etats Unis s'est contracté -2,1Pts selon IHS Markit, de 53 vers 50,9, reflétant la dégradation de la composante "services" (activité du secteur tertiaire).

Pour être complet, les dettes périphériques (Europe du Sud) se sont bien comportées avec le "10 ans" portugais qui se détend de -1,5Pt à 1,02%, ce qui constitue un nouveau plancher absolu (le précédent, ce fut 1,55% en mars 2016), les "bonos" espagnols établissent également un nouveau plancher absolu (-1,8Pt à 0,854%).
Les BTP italiens font du sur place autour de 2,6400%.


Du coté des valeurs, forte chute des pétrolières avec CCG à -7,5%, Vallourec à -5,6%, Technip FMC à -4,5%, Total -3%: le baril dévisse également à Londres, de -4,1% à 68,00$.

Casino a été suspendu en début de matinée (chute de -6,4% à son cours de suspension) et sa holding Rallye n'a jamais coté ce jeudi.

Le groupe Iliad (+0,2%), maison-mère de Free, annonce avoir émis avec succès un Schuldscheindarlehen (placement privé de droit allemand auprès d'investisseurs institutionnels) d'un montant total de 500 millions d'euros.

Derichebourg plonge littéralement (de -12,3% vers 3,07E) sur la publication d'un résultat net en baisse de plus de20%, à 30,5 millions d'euros sur le semestre, à comparer à un résultat de 37,1 millions d'euros au premier semestre de l'exercice précédent.

Les investisseurs financiers et les fonds institutionnels qui étaient en discussion avec Vivendi seraient moins intéressés par l'acquisition de UMG selon Bloomberg. Plusieurs potentiels acquéreurs jugeraient le prix demandé trop élevé indique l'agence de presse (25 à 30 MdE selon l'article).


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.