Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Wall Street: a bien voulu croire à l'avancée sino-américaine

(CercleFinance.com) - Un tweet ou un communiqué de la Maison Blanche chasse l'autre.
.. et cela fut particulièrement pertinent ce vendredi une fois encore : c'était très mal parti en début de matinée, mais les ruptures de supports ont été opportunément invalidées en clôture (et les vendeurs une nouvelle fois piégés).

Le renversement de situation a été spectaculaire, d'une amplitude positive supérieure à 2% pour le S&P500, à +2,4% pour le Nasdaq qui a fait le grand écart entre 7.759 et 7.979 (il en termine à 7.916, sur un gain de +0,1% et une perte hebdo ramenée de -5% vers 16H45 à -3% au final.
Le Dow Jones gagne 0,45%, le S&P500 0,37 et le Russel 2000 +0,2%.

Le "Vix" qui avait bondi vers 20 en début de séance finit sur une détente de -16% à 16,05... les acheteurs respirent, les sceptiques sont dépités, les signaux baissiers invalidés.

La franche lourdeur initiale de Wall Street s'expliquait par un nouveau tweet de Trump qui semble indiquer que le bras de fer commercial que se livrent les Etats-Unis et la Chine pourrait se prolonger encore plusieurs semaines ("il n'y a pas urgence à signer un accord après le relèvement des taxes douanières").

C'est aujourd'hui qu'entrait officiellement en vigueur le relèvement à 25% des droits de douane sur quelque 200 milliards de dollars de produits importés chinois décrétés par Donald Trump le week-end dernier, l'administration US étudie déjà le moyen d'étendre ces sanctions à 325Mds$.

Mais vers 17H50, Steven Mnuchin qualifiait les (brefs) pourparler commerciaux du jour avec les émissaires chinois (qui ont pourtant vite quitté le lieu des négociations) de "constructifs"... et Wall Street s'est efforcé de le croire (ou tout du moins, cela constitua un bon prétexte pour invalider les alertes baissières qui se multipliaient sur les principaux indices après 2 heures de cotations).

Et a 17H50 débuta également la cotation d'Uber qui dévissait de -8,5% dès sa 1ère minute de cotation.
Mais du "soutien" s'est matérialisé sur Uber à 41,10$ (plancher testé à des nombreuses reprises) et le titre s'est ensuite redressé vers 44,5$ (-1%)... avant de replonger au final de -7,6% vers 41,57$ (les 41,1$ continuant de servir de support).

Les déboires boursiers de son principal concurrent Lyft (-7,4 à 51,1$, -30% depuis son IPO) ont conduit la direction d'Uber à revoir les ambitions à la baisse, et se contenter de 8,1Mds$ de levée de fonds quand un chiffre de 10 à 11Mds$ circulait encore un mois auparavant... mais même à 45$, les acheteurs ont jugé le dossier -qui n'a jamais dégagé que des pertes- trop incertain.

En ce qui concerne les champions des profits, les performances furent disparates: Apple lâchait -1,4%, Microsoft prenait symétriquement +1,3%.

Les semi-conducteurs et les "techs" se sont le plus nettement repris en cette veille de weekend avec JD.Com +2,4%, Qualcomm +2,5%, Viacom +2,6%, AMD +2,8%,
Le "gadin du jour" a été encaissé par le spécialiste de la sécurité informatique Symantec avec -12,5%...


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.