Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

GTT: porté de record en record par l'optimisme des boursiers

(CercleFinance.com) - Introduite en Bourse voilà cinq ans à 46 euros, l'action GTT, le concepteur de systèmes de stockage gazier, fait oublier les difficultés des années 2015 à 2017.
Après une reprise, l'action vole désormais de record en record et frôle désormais les 85 euros.

Les différentes participations cotées d'Engie connaissent décidement des fortunes diverses. Prenons le cas de Suez, qui capitalise 7,3 milliards d'euros et est détenu à 32% environ par l'énergéticien : si l'action frôlait les 20 euros à l'été 2008, elle n'en vaut plus que 11 aujourd'hui.

Bien sûr, l'histoire boursière de GTT - dont Engie détient 40,4% - n'a commencé qu'en février 2014. Et après un succès initial, le titre a fait face à bien des difficultés qui l'ont fait chuter sous 30 euros la majeure partie de 2017. Avant de connaître une reprise qui s'est muée en envolée, au point d'atteindre un record qui porte sa capitalisation à plus de 3,1 milliards d'euros.

Il faut dire que les situations de Suez et de GTT divergent sensiblement : présent sur d'anciens métiers demandant du capital et du personnel en quantité, la distribution d'eau et le traitement des déchets, Suez fait face à la concurrence de groupes comme Veolia, et depuis peu des municipalités. Sa rentabilité opérationnelle est inférieure à 8% d'un chiffre d'affaires de 17,3 milliards d'euros, pour un rentabilité nette de moins de 2%. En effet, et par nature, son bilan est lourd : Suez porte près de neuf milliards d'euros de dette nette, soit 3,2 fois l'EBITDA annuel.

A l'inverse, GTT, qui est un bureau d'études à la structure de coût légère, affiche un "petit" CA (246 millions d'euros l'an dernier), en croissance modeste (+ 2,2%). Mais son résultat opérationnel a augmenté plus vite (+ 8,4%, à 159,9 millions), faisant grimper la marge de 61,3 à 65%, un taux très élevé dans l'absolu. Ce groupe sans dette affiche ainsi un résultat net de 142,8 millions d'euros (+ 15,1%), soit une marge nette record au sein du SBF 120 de... 58,1%.

En effet, GTT est exposé au marché du gaz, l'hydrocarbure le plus dynamique. Le groupe conçoit des systèmes permettant son transport (sous forme de GNL) par méthanier, son stockage, et donne aussi dans le "GNL carburant", qui pourrait être l'avenir de la propulsion navale. Sa part de marché est très dominante, par exemple face à son principal concurrent pour les réservoirs de méthaniers, Moss Maritime. Et après une baisse jusqu'à un point bas de 83 unités voilà un an, le nombre d'équipements inscrits au carnet de GTT remonte : il était de 97 fin 2018, et le groupe annonce régulièrement - hier soir encore, pour la deuxième fois depuis le début du mois - de nouvelles affaires.

D'ailleurs, le regard que le consensus des analystes porte sur GTT s'est grandement amélioré : en un an, les estimations de bénéfice par action pour 2018 et 2019 ont été relevées respectivement de... 48% et 67%. A l'inverse, celles relatives à Suez ont été réduites parallèlement de 14% et 16%. Au final, si le rendement estimatif des deux titres est supérieur à 5% pour 2020, l'un est nettement plus assuré que l'autre.

EG



Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.