Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

EssilorLuxottica: la gouvernance reste un motif d'inquiétude

(CercleFinance.com) - Entre hier soir et ce midi, la valeur boursière d'EssilorLuxottica a diminué de 2,6 milliards d'euros, le titre reculant de plus de 5% ce midi à la Bourse de Paris, ce qui en fait la lanterne rouge du CAC 40.
Les premiers comptes combinés du géant de l'optique seraient-ils décevants ? Pas vraiment, mais la gouvernance du groupe "italo-français" et ses implications stratégiques suscitent toujours des inquiétudes.

Essilor International et Luxottica ne font plus qu'un depuis le 1er octobre 2018. A cette date, le marché se réjouissait de cette opération de concentration verticale, les montures de lunettes de l'italien s'ajoutant aux verres du français : c'est d'ailleurs aux environs de cette date que l'action EssilorLuxottica a frôlé les 130 euros et marqué un record historique. Or voilà que les 100 euros se rapprochent.

En effet, les boursiers ont vite déchanté en raison des tiraillements perceptibles entre le patron, fondateur, et actionnaire très majoritaire de Luxottica, Leonardo Del Vecchio, et la partie française. L'un des sujets de querelle : la désignation du futur PDG d'EssilorLuxottica. M. Del Vecchio a déclaré dans la presse italienne qu'il souhaitait que le directeur général de Luxottica, son homme lige Francesco Milleri, soit nommé à ce poste. Sauf que ce n'est pas ce que prévoit la procédure de désignation figurant dans le traité de fusion, à laquelle M. Del Vecchio s'est finalement rallié, de plus ou moins bonne grâce. Autre sujet de désaccord : la double cotation d'EssilorLuxottica à la Bourse de Milan, d'où l'action Luxottica vient juste d'être retirée. A ce jour, le nouveau groupe est "listé" à Paris, mais à pas à Milan, alors même que son plus gros actionnaire (et nombre de plus petits) est italien.

Car M. Del Vecchio détient plus de 30% d'EssilorLuxottica, ce qui lui donne un poids certain, d'autant plus qu'il est aussi PDG. L'ancien "boss" d'Essilor, Hubert Sagnières, porte le titre de vice-président et directeur général délégué et est doté de pouvoirs - théoriquement - égaux à celui du PDG. Un contexte propice aux dissensions.

Quelles sont les dernières nouvelles ? Les premiers comptes (2018) présentés par le nouveau groupe étaient plutôt de bonne facture. Certes, les changes ont pesé, EssilorLuxottica étant très exposé à l'Amérique du Nord et donc au dollar qui monte. Cela étant, en données proforma, la croissance hors change dépasse 3%, la marge opérationnelle reste proche de 16%, et le résultat net de 1,9 milliard d'euros, soit 11,6% du CA. Pour un coupon qui sera proposé à 2,04 euros.

En outre, l'endettement net est inférieur à deux milliards (le nouveau groupe a été formé par OPE, non par OPA) alors que le cash flow libre combiné de 2018 a atteint 1,8 milliard d'euros. Et les prévisions initiales de synergies ont été confirmées.

Les boursiers s'inquiéteraient-ils alors des prévisions 2019 ? Hors changes, le groupe vise en 2019 une croissance de 3,5 à 5%, et un bénéfice net qui devrait progresser de 1 à 1,5 fois plus vite. On a vu pire. Même si on remarquera que cette manière de présenter les choses était celle de Luxottica, et non d'Essilor.

Pire, le communiqué indique : "Les questions de stratégie et d'intégration, ainsi que les sujets de gouvernance, sont en cours d'évaluation par les équipes d'Essilor International et de Luxottica, afin de garantir une fluidité dans la mise en oeuvre du plan de synergies et de la stratégie de croissance d'EssilorLuxottica". Des points on ne peut plus sensibles demeurent donc en suspens plus de cinq mois après que la fusion soit devenue effective. Gare...

Tant et si bien que la première journée investisseurs du groupe, qui initialement devait se tenir au 1er semestre, est maintenant prévue... le 18 septembre. Un indice de plus.

EG




Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.