Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

GTT: porté en Bourse par la multiplication des commandes

(CercleFinance.com) - En tête du SBF 120, l'action Gaztransport & Technigaz (GTT) s'adjugeait près de 5% à 62 euros, non sans avoir atteint un sommet historique en matinée à 62,6 euros.
Le bureau d'études spécialisé dans les systèmes de stockages gaziers profite de la multiplication des prises de commandes.

Introduit en Bourse en février 2014 au cours de référence de 46 euros, GTT est une société à part : son métier de bureau d'études se double d'une position très dominante sur ses marchés, notamment le premier d'entre eux, celui de la conception de "membranes" de stockage de gaz naturel liquéfié (GNL) installées sur les méthaniers. Bref, le groupe parvient à afficher une marge nette d'environ 50% du chiffre d'affaires. Taux hors norme s'il en est, et record au sein de l'indice SBF 120.

Globalement, les importantes découvertes de gaz, et le moindre rejet de polluants lors de la combustion de ce dernier que tel n'est le cas avec le charbon ou le fuel lourd, assure au GNL un avenir porteur. Cela étant, tout dépend aussi du rythme d'investissement : voilà une quinzaine d'années, la construction de terminaux de regazéïfication avait été plus vite que l'essor du GNL, et nombre de ces installations ont longtemps tourné à vitesse réduite. Ces dernières années, ce fut le tour des armateurs de commander un peu trop de méthaniers d'un coup, devançant ainsi la croissance du marché du transport de GNL. Ce qui a fait chuter les marges des affréteurs, et réduit leur appétit de navires neufs.

Ce que l'on peut corroborer, toutes choses égales par ailleurs, avec le nombre de matériels en commande chez GTT : il a culminé au 1er trimestre 2015 à 129 équipements, principalement des cuves pour méthaniers, avant de reculer quasi-systématiquement d'un trimestre sur l'autre. Le point bas a été atteint au 1er trimestre 2018, à 83 unités, avant une légère reprise au 2e trimestre, à 84 unités, dont 66 réservoirs pour méthaniers. Entre temps, GTT a aussi souffert de l'ouverture d'une enquête de l'autorité de la concurrence de Corée du Sud, pays où nombre des équipements qu'il conçoit sont construits.

Reste qu'entre temps, le marché du transport de GNL a progressivement absorbé l'excès d'offre, et que les perspectives de croissance du gaz sont intactes. A quand la reprise ? En tout cas, depuis l'annonce de ses semestriels, le 26 juillet, GTT a annoncé une rafale de commandes de membranes pour méthaniers, notamment de la part de chantiers navals sud-coréens. Sans compter, en toute logique, les contrats couverts par le sceau de la confidentialité.

Les analystes de Portzamparc estiment que la dernière annonce de contrat, en date d'hier soir, porte à "dix le nombre de conceptions de méthaniers enregistrées au 2e semestre, après les 21 commandes reçues au 1er semestre (+ 1 réservoir terrestre)." Bref, "nos prévisions 2018 sont une nouvelle fois relevées à 32 méthaniers sur l'année", ajoutent les spécialistes.

Prochain événement inscrit sur l'agenda de GTT : d'abord le paiement de l'acompte sur coupon 2018 de 1,33 euro, le 28 septembre. Puis le CA des neuf premiers mois de l'exercice, le 26 octobre.

EG


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.