Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Tarkett: les investisseurs inquiets avant les semestriels

(CercleFinance.com) - L'année 2018 est décidément rude pour les actionnaires de Tarkett, le spécialiste des revêtements de sols.
En baisse de 37% depuis le début de l'année, le titre a effacé près de la moitié de sa valeur un en an. Tout en cédant encore 4% ce midi, ce qui en fait la lanterne rouge de l'indice SBF 120. Un point bas annuel à 21,5 euros a été touché ce matin.

A priori, le groupe ne souffre pas d'une annonce particulière ce matin. Mais l'aggravation du sentiment déjà très négatif des investisseurs est peut-être à mettre en lien avec les difficultés antérieures.

Tarkett souffre d'abord de son exposition aux matières premières. En effet, le baril de Brent reste proche de son record récent supérieur de peu à 80 dollars. Alors qu'un an plus tôt, il évoluait dans la zone des 50 dollars.

Au-delà du bois pour les parquets, qui concentre environ 9% de ses coûts en produits de base, "les produits dérivés du pétrole représentent un peu plus de la moitié des achats de matières premières du groupe en 2017", indique le dernier document de référence de Tarkett, ce qui comprend principalement le PVC et les plastifiants.

En outre, depuis le début de l'année, des conditions climatiques ont perturbé le marché du bâtiment qui, de toute façon et dans certains pays comme la France, semble moins dynamique qu'il ne l'était en 2017. Dans ces conditions, difficile pour Tarkett de s'en sortir : d'ailleurs, la croissance organique de son CA, qui était fort bien orientée en 2017 (+ 4,8%, dont une accélération à 6,9% au 4e trimestre !), a disparu en ce début d'année 2018 : + 0,1%. Voilà un coup d'arrêt qui donne des raisons aux investisseurs de douter.

En outre, si Tarkett est parvenu à passer certaines hausses de prix pour compenser celles de ses coûts, le compte n'y est manifestement pas : en 2017, l'EBITDA ajusté avait reculé de 5,7% à 315 millions d'euros. Au-delà de la pesanteur des changes (- 16 millions d'euros environ), c'était surtout celle des matières premières (- 34 millions) qui a contribué à dégrader la rentabilité.

Cette tendance ne s'est pas améliorée au T1 2018, au contraire : l'EBITDA ajusté s'est alors écroulé de 42,3% à 30 millions sous l'effet des changes (- 5 millions) et encore une fois des produits de base (- 10 millions). Parallèlement, les hausses de prix n'ont contribué positivement à l'agrégat qu'à hauteur de + 2 millions d'euros au T1, après + 3 millions au T4 2017. En clair : le pouvoir de Tarkett à imposer ses prix, le fameux "pricing power", semble à la peine.

Certes, le patron du groupe, Glen Morrisson, rappelait fin avril que que le T1 n'est traditionnellement pas le plus significatif pour le groupe. Mais il a aussi repris les prévisions pour 2018, qui jusqu'alors tablaient sur un retour de la marge d'EBITDA à ses niveaux normatifs. Une perspective qui n'est plus d'actualité qu'à moyen terme.

En un an, les anticipations de bénéfices par action Tarkett pour 2018 et 2019 ont été sabrées de l'ordre du quart, à respectivement 1,84 et 2,08 euros. Les investisseurs redoutent vraisemblablement une nouvelle déconvenue qui les réduirait encore.

A suivre sur l'agenda du groupe : les comptes du premier semestre, attendus au soir du 25 juillet.

EG


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.