Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Hermès: contribue à faire du CAC 40 un produit de luxe

(CercleFinance.com) - Indice phare de la Bourse de Paris, le CAC 40 était déjà très marqué par les fleurons hexagonaux que sont les acteurs du luxe.
Une tendance que l'intégration prochaine de l'action Hermès International va encore renforcer.

En effet, la dernière réunion du conseil scientifique des indices d'Euronext Paris a décidé qu'à compter du lundi 18 juin prochain, l'action Hermès International remplacerait celle du cimentier LafargeHolcim au sein du CAC 40. La décision n'est pas motivée, comme d'habitude, mais l'appartenance à l'indice est schématiquement fonction de l'importance de la capitalisation, des échanges et du flottant des "blue chips" parisiennes.

Quel est le poids du luxe dans l'indice ? Dans un premier temps, ne retenons que les "pure players" que sont le géant LVMH, d'une valeur boursière supérieure à 150 milliards d'euros, et Kering maintenant débarrassé de Puma (environ 62 milliards). Ces deux titres concentrent respectivement 9,4% et près de 4% de la capitalisation totale du CAC 40 (sans pondération). Soit, à ce jour, plus de 13% du total. En remplaçant LafargeHolcim par Hermès, qui "pèse" près de 60 milliards, le taux de 17% serait débordé. Ce qui dénote, déjà, d'une surpondération certaine du secteur relativement à l'économie française.

Mais le luxe se résume-t-il à ces trois titres ? Après tout, ces trois groupes ne sont pas les seuls à vendre des biens de consommation haut de gamme en pratiquant, logiquement, des prix élevés. Observons les taux de marge opérationnelle dégagées par Hermès (près de 35% en 2016/2017), LVMH (19,5% en 2017) et Kering (19%).

Force est de constater que les rentabilités d'exploitation de L'Oréal (18% en 2017) et de Pernod Ricard (26,6% en 2016/2017) sont des plus proches. Egalement dotés de marques fortes, ces deux groupes capitalisant respectivement 114 milliards et 37,4 milliards d'euros ont en effet mis l'accent ces dernières années sur la division Luxe pour le premier, et sur le "premium" pour le second.

En retenant cette hypothèse, le secteur du luxe étendu de trois à cinq valeurs ne se limiterait pas à 17,1% de la capitalisation totale du CAC 40, mais atteindrait 26,7%.

EG


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.