Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Devises: l'euro tente de se stabiliser vendredi midi

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne se stabilisait face à la devise américaine après une semaine de baisse.
Pour l'heure, l'euro grappille 0,10% à 1,2264 dollar. Il prend aussi 0,18% à 0,8817 sterling, 0,32% contre le franc suisse à 1,1500, et 0,45% face au yen à 133,87.

Sur la semaine, l'euro perd cependant 1,5% face au billet vert et laisse à distance les 1,25 dollar dépassés ces dernières semaines. Le stress des marchés financiers se conjugue aux facteurs fondamentaux pour inciter au repli sur le dollar, l'une des devises refuge.

L'événement de politique monétaire de la semaine ne provenait ni de la Fed ni de la BCE, mais de la Banque d'Angleterre. Il s'agissait cependant d'un durcissement : le patron de l'établissement émetteur britannique, Mark Carney, a fait comprendre qu'en raison d'une inflation élevée dans le pays, un nouveau relèvement des taux courts était possible cette année, ce qui a soutenu le cours du sterling.

Ces déclarations rejoignent les supputations relatives à la Fed : puisque l'inflation semble vouée à accélérer outre-Atlantique, dans le sillage notamment des hausses de salaires, la Réserve fédérale pourrait bien relever non pas trois, mais quatre fois ses taux directeurs cette année, en commençant lors du FOMC des 20 et 21 mars. Sachant que ces taux courts se situent pour l'heure à 1,25-1,50%, ils pourraient donc terminer l'année à 2,25-2,50%.

Dans ce contexte, la courbe des taux longs se tend elle aussi : le rendement du T-Note fédéral à dix ans, l'obligation américaine de référence, est ce midi de 2,83%, et reste donc à proximité immédiate des 2,88%, record depuis janvier 2014 touché en début de semaine. Or ce taux tutoyait les 2% en septembre dernier.

Enfin, si la BCE mène toujours une politique accommodante et ne semble pas prête de relever ses taux directeurs, elle a cependant réduit de moitié ses rachats d'actifs en janvier, de 60 à 30 milliards d'euros par mois. Et ils pourraient baisser encore à l'automne.

D'ailleurs, entre septembre et ce jour, le rendement du Bund allemand à dix ans est passé de 0,30% environ à 0,76%. Une tension qui reste moindre, en points de base, que celle des taux longs américains, ce qui peut aider le dollar ces derniers jours. De même que la correction des marchés d'actions, particulièrement vive aux Etats-Unis depuis une semaine maintenant.

Reste que la Fed ne semble pas inquiète : Patrick Harker, patron de la Fed de Philadelphie, "a simplement déclaré que la volatilité sur les actions faisait parfaitement sens au regard de l'évolution des taux", rapportent les spécialistes de Saxo Banque.

"Son inquiétude semblait d'ailleurs plutôt se concentrer sur d'autres problématiques, en particulier l'épineuse question de la dette étudiante", ajoutent-ils.

EG


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.