Accueil > Analyse > Taux & Devises

Taux & devises

Taux: détente très paradoxale après un NFP US à +4,8Mns jobs

(CercleFinance.com) - C'est une séance de rêve ! Les indice boursiers s'envolent grâce à de bons chiffres de l'emploi US (à condition de ne pas questionner leur crédibilité, mais les marché veulent monter) et les marché obligataires sont également euphoriques.
.. ce qui apparaît assez contre-intuitif.
Nos OAT se détendent fortement de -5,5Pts à -0,111% et ils réduisent leur "prime" par rapport aux Bunds qui ne cèdent que -3Pts à -0,431%: c'est la démonstration du retour de l'appétit pour le risque qui favorise très clairement les dettes souveraines du "Sud".
La preuve avec les -5,5Pts sur les "Bonos" à 0,454% et les -6,7Pts sur les BTP italiens à 1,276%.

Mais le plus paradoxal, c'est la détente de -1,5Pts des T-Bonds US à 0,668% alors que les créations d'emplois ont explosé en juin à 4,8 millions contre 3 à 3,25 millions anticipé... c'est 50% de plus que prévu.
Mais surtout, ADP n'avait recensé la veille que +2.369.000 emplois dans le secteur privé américain (contre 3.000.000 anticipé), un chiffre qui ne comptabilise pas les fonctionnaires, naturellement.

Autrement dit, l'écart entre le "privé" et le NFP (toutes catégories confondues) atteint plus de 2,5 millions de salariés : cela s'expliquerait-il par un recrutement massif de fonctionnaires ?

Pourtant, cette catégorie a été peu touchée par le chômage.
Enfin, les 4.8 millions d'emplois ne sont qu'une "extrapolation" à partir de données dont la collecte s'est arrêtée le 13 juin, un tout petit détail certainement.

Le taux de chômage ressort à 11,3% contre 12,5% anticipé mais là encore, apparaît un "gap" énorme par rapport au cumul des données hebdomadaires: la semaine dernière par exemple, le nombre de demandeurs n'a reculé que de -55.000 rapport à la semaine précédente qui était déjà décevante (à 1.427 millions contre 1.482Mns) alors que le nombre total d'indemnisations avoisine encore 20 millions...
Comment 4.8 millions d'emplois ont-ils pu être créés sans que le chômage hebdomadaire ne ressorte en baisse d'au moins 200.000, chaque semaine ?

Le NFP est tellement "tonitruant" (peu importe son degré de crédibilité) qu'il écrase toutes les autres données économiques, comme le déficit commercial des États-Unis qui s'est creusé de +9,7% à -54,6 milliards de dollars en mai 2020, selon le Département américain du Commerce, contre -49,8 milliards le mois précédent (révisé à la hausse de -49,4 milliards en estimation initiale) alors que le consensus l'anticipait en retrait de 52Mds$ en mai.

En Europe, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s'est établi à 7,4% dans la zone euro, en hausse par rapport au taux de 7,3% d'avril, d'après Eurostat. Dans l'UE, il s'est établi à 6,7%, contre un taux de 6,6% en avril.

Eurostat estime qu'en mai, 14,366 millions de personnes étaient au chômage dans l'UE, dont 12,146 millions dans la zone euro. Par rapport à avril, le nombre de chômeurs a augmenté de 253.000 dans l'UE et de 159.000 dans la zone euro.
Enfin, les "Gilts" britanniques se détendent de -3Pts vers 0,182% alors que les derniers pourparlers sur le "Brexit" avec l'UE aboutissent au constat qu'il existe toujours des "divergences nombreuses et profondes".


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.