Accueil > Analyse > Taux & Devises

Taux & devises

Devises: calme plat vendredi midi après la Réserve fédérale

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne restait sans direction face à ses principales contreparties.
Ainsi, l'euro se traite 1,1047 dollar, en hausse symbolique de 0,05%. Les variations sont similaires contre les autres paires de devises.

Les cambistes continuent de digérer les annonces de la Réserve fédérale américaine, initialement jugées décevantes. Mais finalement, avec un taux de chômage au plus bas de plusieurs décennies, une croissance encore dynamique et une inflation plancher, la Fed a néanmoins abaissé son principal taux directeur pour la deuxième fois de l'année - et depuis fin 2008. Ce qui était conforme aux attentes des analystes, même si la décision n'a pas été unanime au FOMC. Et que Donald Trump a de nouveau insulté, sur Twitter, le président de la Fed, en l'accusant de ne pas en faire assez.

Ensuite, Jerome Powell a fait comprendre que la banque centrale américaine agirait au cas par cas à chacune de ses prochaines réunions, en fonction de l'évolution de la conjoncture. Ce qui est plutôt cohérent alors que le risques, notamment commerciaux, réduisent la visibilité sur la croissance. Et que l'OCDE vient de revoir en baisse significative ses projections.

De ce fait, les interminables échanges entre Pékin et Washington pourraient donc se retrouver de nouveau au centre de l'attention. "Une réunion technique s'est tenue, hier, à Washington, au siège des services du représentant au commerce, entre négociateurs chinois et américains en vue de préparer les pourparlers bilatéraux prévus début octobre", rapporte un analyste ce matin.

Notons que le marché monétaire américain reste tendu : la Fed de New York a procédé, en trois fois depuis mardi, à l'injection de plus de 200 milliards de dollars de liquidités (en échange de la prise en pension d'actifs à très court terme) auprès des banques. Une quatrième opération, qui portera sur le même montant maximal (75 milliards de dollars) que les trois précédentes, sera organisée aujourd'hui en début de matinée aux Etats-Unis.

"Bien sûr, une conjonction d'évènements indépendants est à l'origine de ces tensions : émissions du Trésor, paiement de l'impôt fédéral et hausse des cours du pétrole. Il n'empêche que des déficits publics croissants, une demande de cash toujours à la hausse et des banques commerciales de plus en plus désireuses de placer des réserves auprès de la Fed sont incompatibles avec un bilan de celle-ci orienté à la baisse" après la fin du QE puis surtout la réduction du bilan, commente ce matin La Banque Postale AM.

Proche de 4.500 milliards de dollars fin 2017 après les programmes de rachats d'actifs menés dans le cadre des QE, le bilan de la Fed se contracte désormais. Après la fin des QE puis le réinvestissement d'une partie seulement des tombées obligataires, il est repassé sous les 3.800 milliards à ce jour. Soit son niveau de l'automne 2013.
EG






Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.