Accueil > Analyse > Taux & Devises

Taux & devises

Taux: pas impactés négativement par l'euphorie des actions

(CercleFinance.com) - Pluie de statistiques et même de déclarations de banquiers centraux mais au final, une stagnation généralisée des marchés obligataires.


C'est d'autant plus singulier que les places boursières ont été emportées par un vent d'euphorie (quasiment +2% en Europe, +1,4% sur le Dow Jones) et une flambée d'appétit pour le risque puisque le VIX affiche -7,8% à 14,95, le meilleur niveau depuis le 3 octobre dernier (records absolus sur les indices US).

De façon tout aussi surprenante, nos OAT se dégradent légèrement (+0,8Pt à 0,537%) et les Bunds Stagnent à 0,102% alors que Benoit Coeuré, l'économiste de la BCE, ex-patron de la BdF, déclarait que le ralentissement économique est plus prononcé que prévu et que la BCE réfléchit à la mise en place d'un TLTRO au cas où la situation se dégraderait davantage... ce qui revient presque à promettre d'inonder les banques de liquidités d'ici quelques mois.

Plus au Sud, la "grande stagnation" se poursuit sur les "bonos" espagnols à 1,255% (+1Pt de base) et cela fait 10 jours que leur rendement reste enfermé entre 1,245 et 1,255%... malgré l'annonce d'élections législatives anticipées.
Détente microscopique sur les BTP italiens (-0,7OPt à 2,798%) alors qu'un conseiller économique de M.Salvini annonce que l'Italie pourrait n'avoir d'autre choix que de quitter l'Europe après les élections de mai.

Côté statistiques, les opérateurs n'ont voulu retenir que les chiffres leur paraissant positifs, comme l'indice Empire State de la Fed de New York qui s'est inscrit en hausse de presque +5Pts en février pour s'établir à 8,80, après 3,90 en janvier 2019, alors que le consensus anticipait une progression plus modeste de 7,10.

Les prix à l'importation aux États-Unis ont reculé de -0,5% en janvier, selon le Département du Travail. En excluant les produits pétroliers, dont les prix ont plongé de 3,2%, ils se sont tassés de 0,2%. Le consensus tablait sur un ralentissement plus modeste de -0,2%.

De leur côté, les prix à l'exportation américains ont reculé de 0,6% en données brutes le mois dernier, et de 0,3% hors produits agricoles, autre élément habituellement volatil.

Par rapport à janvier 2018, les prix américains à l'importation et à l'exportation ont respectivement diminué de 1,7% et de 0,2% le mois dernier.après la publication d'une série d'indicateurs économiques. Le CAC 40 avance de +1,8% passant au-delà des 5.150 points. Sur l'ensemble de la semaine, l'indice phare de la place de marché parisienne semble parti pour terminer les 5 jours sur une hausse de l'ordre de 3,8%.

Recul également du taux d'utilisation des capacités dans l'industrie américaine : -0,6 point à 78,2% contre 78,8% anticipé.

Le dernier chiffre du jour est heureusement positif: rebond de +4,2Pts l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan qui s'établit à 95,5.
Les T-Bonds finissent peu changés avec +0,6Pt à 2.666%.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.