Accueil > Analyse > Taux & Devises

Taux & devises

Taux: légère détente avant communiqué FED et scrutin UK

(CercleFinance.com) - Embellie sur les marchés obligataires à quelques heures des conclusions de la Réserve fédérale qui seront rendues publiques à 20H : les spécialistes ne s'attendent pas à des annonces spectaculaires et parient sur le maintien d'un ton très accommodant, avec promesse de nouvelles baisses de taux si la conjoncture se dégrade.


Les T-Bonds US se détendent de -2,5Pts à 1,807%, les Bunds s'améliorent de 3Pts à -0,326% et nos OAT de -2,8Pts à -0,016%.

Plus au Sud, les BTP italiens se détendent de -4Pts à 1,308% et les "bonos" espagnols de -5,5Pts à 0,408%.
Les opérateurs ne montrent pas d'appréhension à la veille de la première conférence de presse de Christine Lagarde à la tête de la BCE: ce n'est une "première" à la tête d'une grande institution financière et Mario Draghi lui a légué une politique monétaire ultra-accommodante qui plait au marché.
Il lui suffira d'incarner la continuité et de faire part de son espoir que les membres de la BCE parlent bientôt d'une seule voix... tout en rappelant que la BCE "ne peut pas tout".

En cette veille de législatives au Royaume Uni qui pourrait s'annoncer plus serrée que prévu, les Gilts se détendent de 2,5Pts, leur rendement glissant de 0,800% vers 0,775%.

Du côté des statistiques, pas d'inquiétude sur le front de l'inflation: les prix à la consommation des Etats-Unis ont augmenté de 0,3% en novembre par rapport au mois précédent (contre +0,2% anticipé), d'après le Département du Travail (soit +2,00% sur 12 mois, pile l'objectif de la FED).

L'inflation sous-jacente "core" est ressortie à +0,2% le mois dernier, un niveau en ligne avec le consensus de marché ainsi que sur 12 mois, à 2,3%.
C'est plus que l'objectif "central"... mais justement, une inflation qui s'est contractée jusqu'à 1,5% peut éventuellement atteindre 2,5% et demeurer dans le périmètre du taux optimal: la FED réfléchit depuis des mois à ce concept de "balancier" qui implique de pouvoir fluctuer de part et d'autre de la verticale médiane des 2%.

Pas de risque inflationniste non plus du côté des prix de l'énergie: le pétrole retombe de -1% alors que les stocks de "brut" US se regonflent selon la dernière enquête hebdomadaire de l'EIA (Energy Information Administration): ils ont légèrement augmenté de 800.000 barils, ce qui semble assez anodin.
Mais ce qui fait régir les cours du baril, c'est l'envol des stocks d'essence qui ont bondi de +5,4 millions de barils et de 4,1 millions de barils pour le fioul.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.