Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

WallStreet: cascade de records annuels, le pétrole au zénith

(CercleFinance.com) - Séance avec une actualité dense mais une volatilité quasi nulle: la montagne accouche d'une souris.


La semaine s'achève par une nouvelle cascade de records: les indices US ont été mis sous camisole algorithmique à la veille du weekend, le "bull trend" apparaît toujours aussi invulnérable et perdure pour la 15ème semaine consécutive (dont 13 de hausse).

L'indice Dow Jones grappille 0,15%, à 26.425 (+1,9% hebdo), le S&P500 prend 0,45% à 2.892 (+2,1% hebdo) et le Nasdaq a pris +0,6% à 7.938 (+2,7% hebdo).

Le Russel-2000 n'est pas en reste avec +0,7% à 1.580.

Alors que l'actualité était en principe dominée par la publication du "NFP", le "fait marquant" de cette journée restera certainement cet appel de Donald Trump à la restauration d'un "QE" (quantitative easing) par la FED, en parallèle avec une baisse de -50Pts du taux directeur qu'il appelle de ses voeux depuis le début de la semaine.

Le but est certainement d'entretenir la bulle boursière jusqu'à sa possible réélection (si les marchés sont au plus haut)... mais en obéissant, la FED pourrait envoyer un mauvais signal: des mesures de soutien seraient effectivement jugées nécessaires compte tenu de la multiplication de signaux économiques plus faibles.

Les opérateurs pouvaient cependant se rassurer un peu avec les chiffres de l'emploi US (NFP) qui ont confirmé vendredi après-midi que les États-Unis ne sont pas encore au bord de la récession.

L'économie américaine a en effet créé +196.000 emplois en mars, grâce notamment au secteur médical avec +49.000 jobs, la "tech" +34.000, la restauration +27.000, la construction +16.000 (pour ne citer que les principaux).
Petite déception pour l'industrie qui perd -6.000 emplois.

Les (très mauvais) chiffres de février ont été légèrement révisés à la hausse de +20.000 à +33.000 (cela fait +65% en pourcentage, mais c'est modeste en terme d'embauches supplémentaires).
Sur le premier trimestre, la moyenne mensuelle tournait autour de +180.000 emplois par mois... ce qui est un peu plus faible qu'au trimestre correspondant de 2018.

Le taux de chômage reste inchangé à 3,8%... comme prévu.

La bonne surprise provient de la composante "salaires" avec une hausse séquentielle très sage de +0,1% et une contraction de +3,4% à +3,2% en glissement sur 12 mois: plus d'emplois, moins de pression sur les salaires, c'est ce que Wall Street qualifie de "chiffres Goldilocks".

Peu de réaction sur le marché obligataire: le rendement des T-Bonds est demeuré parfaitement stable à 2,505/2,51%.

Et puisque tout monte, le WTI reprenait lui aussi soudain son ascension (+2%) pour inscrire un nouveau zénith annuel à 63,3$.

Le pétrole gagne +30% depuis le 1er janvier et ne semble plus pouvoir s'arrêter de grimper, d'où l'envol d'Apache +6,6%, EOG +5,3%, Anadarko +4,4%, Devon +3,8%, Hess +3,7%, Cimarex et Noble +3,5%, Marathon +3,3%, Nal Oilwell +3%, Valero +2,8%... et Chevron +1,3%.

Le Nasdaq était soutenu par JD.Com +3,3%, Align techno, Biogen, Vertex +2,8%, LAM Research +2,2%, Incyte +1,9%.

Boeing perdait 1% alors que la cadence de production des B-737 (dont les modèles 800 et 900) va être réduite de 52 à 47 par mois (retour aux cadences de 2017).

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.