Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Marché: une rentrée placée sous le signe de l'incertitude

(CercleFinance.com) - Entre l'ombre du Covid qui plane par intermittence au-dessus des marchés et les doutes quant au maintien des politiques monétaires ultra-accommodantes des banques centrales, les analystes et investisseurs sont confrontés à un certain nombre d'incertitudes - voire de paradoxes - sur le front de l'économie.


Après avoir été surpris par la baisse des taux longs aux Etats-Unis cet été, les marchés ont intégré la forte probabilité d'un " tapering " de la Fed dans les prochains mois. Chez CPR Asset Management, on estime même que la fin progressive des rachats d'actifs de la Fed sera annoncée en novembre (voire pré-annoncée en septembre), avant une implémentation en décembre.

Outre-Atlantique, l'actualité des prochains mois sera aussi marquée par l'adoption de vastes plans d'investissements soutenus par l'administration Biden : 550 Mds$ de dépenses nouvelles sur 5 ans ont été votés par le Sénat tandis qu'il ne manque que l'adhésion des Démocrates pour adopter le plan de réconciliation budgétaire de 3500 Mds sur 10 ans - soit près d'1.5 point de PIB par an pendant une décennie !

" La reprise de l'économie américaine est extrêmement forte ", confirme Bastien Drut, responsable de la macro stratégie thématique chez CPR AM. Ainsi, le PIB est déjà revenu à son niveau d'avant-crise...

Sur le front de l'emploi, les Etats-Unis comptent désormais autant d'offres à pourvoir que de chômeurs. Une situation qui n'empêche pourtant par les pénuries de main-d'oeuvre. Conséquence ? Une hausse des salaires de 5 à 6% en rythme annualisé.

Dans ces circonstances, l'inflation atteint 5,3%, tirée par la hausse des prix du secteur automobile (fortement impacté par la pénurie de semi-conducteurs) et par la flambée des prix de l'immobilier, puisqu'on estime qu'il manque 5 millions de logements aux Etats-Unis.

Dans ce contexte, " la plus grande surprise reste l'envolée des profits des entreprises ", témoigne Malik Haddouk, directeur de la gestion diversifiée chez CPR AM. En effet, malgré la hausse des salaires, des matières premières et des transports, les firmes ont su faire progresser leurs marges. CPR AM anticipe toutefois une révision à la baisse des bénéfices en 2021 et 2022.

De ce côté-ci de l'Atlantique, le Vieux Continent ne cache plus ses ambitions " vertes " et annonce que 600 MdsE seront consacrés à la transition énergétique - soit un tiers du budget pluriannuel de l'UE et 37% du plan de relance Next Generation. L'Europe qui se rêve " plus juste, plus verte et compétitive " vise aussi une augmentation ambitieuse de la part des énergies renouvelables à 40% du mix énergétique dès 2030.

Enfin, l'Asie reste confrontée à une résurgence de l'épidémie, ce qui affecte les chaînes d'approvisionnement. La croissance chinoise ralentit et l'environnement politique pèse, analyse CPR AM, notant ainsi " un ralentissement certain de l'activité économique ".

Au vu de ces éléments, la société de gestion estime que les cycliques et les valeurs 'value' restent attractives. En revanche, " les taux d'emprunts d'Etat nous apparaissent trop bas compte tenu de la situation économique actuelle ". Enfin, les analystes de CPR font savoir que " des prises de profit pourraient intervenir dans les prochains mois avec l'annonce de politiques monétaires moins accommodantes ".

Toutefois, " la baisse récente de la volatilité permet la mise en place de stratégies de couverture pour faire face à ce risque ", souffle le gestionnaire.


Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.