Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Devises: la Livre reste vigoureuse, le Franc suisse décroche

(CercleFinance.com) - (CercleFinance.
com) -Les cambistes réagissent relativement peu aux propos de Jerome Powell devant le Sénat américain ce mardi.

Le billet vert grappille quelques fractions face à l'Euro vers 1,2140 (autant dire de la stabilité), il recule de 0,3% face à Livre Sterling (qui poursuit son rallye vers 1,4100/$ grâce à un horizon de déconfinement d'ici 4 mois (et 4 mois, c'est pourtant très long).
Le mouvement le plus spectaculaire concerne le Franc suisse qui dévisse de -0,9% vers 0,9030, après un repli de vers 0,90 la veille en intraday) et la devise helvétique retrouve ses planchers du 4 et 5 février (ou de tout début décembre).
Le Dollar grappille 0,2% face au Yen qui se repliait déjà avant que Jerome Powell ne prenne la parole.
Le président de la Fed était donc auditionné par le Sénat américain ce mardi après-midi pour son "témoignage" bi-annuel sur la politique monétaire de la FED.

La phrase la plus attendue a été vite prononcée : "les rachats d'actif ("QE" de 120Mds$) restent nécessaires alors que le redressement de l'économie vers ses niveaux d'avant crise va prendre pas mal de temps".
Ce qui induit un probable soutien monétaire jusqu'au 1er trimestre 2022, à moins que le redressement de l'emploi -le second objectif majeur de la FED- ne soit plus rapide que prévu.

Il réaffirme que la vaccination reste le facteur décisif pour espérer un retour à la normale.
Il s'attend à ce que les dépenses des ménages progressent au 2ème semestre mais ne redoute pas une "explosion", ce qui relativise le danger inflationniste qu'il juge surestimé (le dépassement des 2% d'inflation ne serait pas pour avant fin 2022).

Enfin, il reconnait du bout des lèvre qu'il peut exister une forme de relation entre la surabondance monétaire et le renchérissement des actifs (il n'est pas question de parler de "bulle, naturellement) mais attribue la hausse des marchés à des anticipations positives et à de multiples facteurs complexes.
Il a d'ailleurs rajouté que personne ne sait définir ce qu'est une bulle (une vieille rengaine) ni prédire son éclatement (çà, tout le monde est d'accord).
En ce qui concerne le soutien aux américains défavorisés, cela relève de la politique fiscale (c'est à dire la redistribution des recettes d'impôts)

Le Dollar n'a pas été impacté par la publication de la confiance du consommateur aux Etats-Unis: elle s'est améliorée plus fortement que prévu au mois de février, selon l'enquête mensuelle du Conference Board publiée mardi.

L'indice s'établi à 91,3 ce mois-ci contre 88,9 en janvier (89,3 en première estimation), dépassant le consensus de 91.

Si la composante du jugement des consommateurs sur leur situation actuelle a bondi de 85,5 à 92 d'un mois à l'autre, celle des anticipations s'est en revanche détériorée, passant de 91,2 en janvier à 90,8 ce mois-ci.



Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.