Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: entre peur des excès et rachats de 'short' exubérants

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris décroche brutalement de près de -2% (vers 5.
410), l'Euro-Stoxx50 de -2,3%, sans véritable catalyseur, mais peut-être y a t'il une prise de conscience que la sur-liquidité offerte par les banques centrales débouche sur une hystérie spéculative comme l'illustrent les hausses de +150% de Gamestop (+1.000% depuis le 1er janvier) et de la chaine de cinéma AMC -en grande difficulté financière- qui flambe de +250% en préouverture, pour cause de "rachats de short" à tout prix.

En ce qui concerne le "point d'orgue" de cette séance, le communiqué de la Fed sera publié à 20h00 ne devrait pas avoir d'impact notable: la majorité des économistes s'attendent à un "statu quo" de la part de la banque centrale, c'est-à-dire à une prolongation de sa politique ultra-accommodante.
Mais ce que tous les opérateurs guettent, ce sont les résultats d'Apple, Amazon, Tesla après la clôture.

Des résultats d'entreprises américaines vont tomber au fil des heures, dont ceux de Boeing et d'AT&T.

Les investisseurs restent par ailleurs à l'affût de toute indication concernant la santé de l'économie.

Les chiffres des commandes de biens durables aux Etats-Unis, attendus en tout début d'après-midi, ressortent en hausse de +0,2%, après une hausse séquentielle de 1,2% en novembre : une progression bien moins forte que le consensus ne l'espérait.

A Paris, le valeurs les plus "shortées" se détachent irrésistiblement, avec Klépierre +13%, Unibail +10%, Europcar +15%.

Sanofi et BioNTech annoncent avoir conclu un accord aux termes duquel le géant français de la santé prêtera son concours à la société allemande pour la fabrication et la fourniture de son vaccin contre la Covid-19 qui est codéveloppé avec Pfizer.

EDF annonce qu'à l'issue d'une revue détaillée du calendrier et des coûts du projet Hinkley Point C, le début de production d'électricité par l'unité 1 est à présent prévu en juin 2026, au lieu de fin 2025 comme annoncé initialement en 2016.

LVMH (stable) a vu ses ventes baisser de 17 % en 2020 par rapport à l'année précédente, à 44,65 milliards d'euros, ou de 16 % à périmètre et devises comparables. Le résultat net part du groupe s'élève quant à lui à 4,7 milliards d'euros, en recul de 34 % d'une année à l'autre.


Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.