Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: réduit ses pertes, le Nasdaq et Russell2000 en fusion

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris réduit un peu ses pertes depuis la réouverture de Wall Street (un scénario classique parmi les classiques): l'indice CAC 40 affiche désormais -1% contre -1,6%, vers 14H45.

L'indice basculait sous le seuil des 5.500 points, jusqu'à tutoyer 5.460... mais le revoici au contact des 5.505.

Comme le CAC40 affichait un score annuel de zéro vendredi, c'est donc la variation du jour qui définit la performance de l'année 2021.

L'Euro-Stoxx50 qui lâchait plus de 1,2% ne cède plus que 0,8% alors que Wall Street nous offre un panorama contrasté: le Nasdaq -emporté par une spirale haussière- aligne une 4ème séance de record consécutif avec un score fleuve de +1,3% vers 13.729Pts... et la hausse de ses plus grosses composantes (GAFAM, FAANGMAN) propulse le S&P500 (+0,5% à 3.860) vers un nouveau record historique de clôture.
Le Dow Jones reste en retrait avec -0,3%, soit 1,6% de différentiel par rapport au Nasdaq: le syndrome de marché à 2 vitesse se radicalise à nouveau, comme de la mi-juin à la fin août 2020.

Le Russell-2000 (+0,6% et nouveau zénith à 2.182) bénéficie de la hausse stratosphérique de Gamestop de +130% à 150$... un titre qui semblait filer tout droit vers la faillite et où les vendeurs à découvert se font détruire : le groupe qui ne réalise plus qu'un chiffre d'affaire de 4Mds$ et ne fait que des pertes depuis 8 ans voit sa capitalisation multipliée par 50 (+5.000%) en 9 mois, à environ 10Mds$.

Après une entame d'année en fanfare, la plupart des indices mondiaux ont perdu du terrain ces deux dernières semaines (sauf ceux incluant des valeurs de croissance), la progression des nouveaux cas de contamination au Covid éclipsant les progrès effectués au niveau des campagnes de vaccination.

La perspective d'une déferlante de "trimestriels" cette semaine avec des niveaux d'attentes très élevés rend les opérateurs un peu prudents : Johnson & Johnson donnera demain le coup d'envoi d'une semaine qui s'annonce marquée par de nombreuses publications, dont celles de GE, 3M, Boeing ou McDonald's (les résultats d'Amazon et Apple sont attendus mercredi).

"Mais avec l'arrivée du président Biden et les promesses significatives de soutien budgétaire et l'excellente forme de l'économie chinoise, il y a de bonnes raisons de se montrer optimistes sur les perspectives de moyen terme, même si un début de retracement pourrait se manifester à très court terme", expliquent les équipes de Danske Bank.

La semaine s'annonce tout aussi riche en publications de résultats sur le Vieux Continent, où des poids lourds de la trempe de Philips, SAP ou Ericsson dévoileront leurs résultats dans les prochains jours.

L'agenda économique sera par ailleurs animé, avec notamment la première estimation du PIB de quatrième trimestre aux Etats-Unis, qui devrait avoir progressé de 4% environ sur les trois derniers mois de l'année.

L'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne, seul indicateur économique d'importance prévu aujourd'hui est ressorti à 90,1 contre 92,2 pour le mois précédent (révisé d'une première estimation de 92,1).

A Paris, les valeurs bancaires (-3,8% en moyenne) et les titres du secteur aéronautique qui reculent de -3% tirent le CAC40 vers le bas.
EDF plonge de -13 à -15% sur le probable retard de la mise en oeuvre de son plan de transformation.
Suez annonce pour le second semestre 2020 une résistance du chiffre d'affaires meilleure qu'attendue, avec une variation organique d'environ -1% contre un objectif de -4% à -2%. Il a réalisé un EBIT d'environ 670 à 680 millions d'euros, contre un objectif compris entre 600 et 650 millions, ainsi qu'un EBITDA d'environ 1600 millions.

Vivendi annonce porter sa participation dans PRISA à 9,9% après avoir acquis, le 22 janvier, 7,6% du capital de ce géant hispanophone des médias et de l'éducation, qui possède El Pais, Santillana, Cadena SER, Radio Caracol, AS ou encore Los 40 Principales.

Dassault Aviation doit signer aujourd'hui un contrat avec la Grèce pour l'achat de 18 rafale. Le gouvernement français et la direction du groupe va se rendre à Athènes pour la signature de ce contrat d'un montant d'environ 2,5 MdsE. La commande grecque porte sur 6 avions neufs et 12 avions d'occasions.


Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.