Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: les acheteurs s'imposent finalement, W-Street mitigé

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris finit positive (d'environ +0,2%) à 5.
482, tout près des plus hauts du jour (5.487) revenant à une encâblure du seuil des 5.500 points (la barre des 1.000 points repris depuis le 30 octobre pourrait être refranchie dès ce mercredi si Wall Street poursuit sa remontée ce soir).
Les volumes restent assez "moyens" avec 3,75MdsE échangés, la séance fut assez peu volatile et les acheteurs, plutôt attentistes jusqu'à la mi-journée, gardent la main.

C'est pareil pour l'Euro-Stoxx50 qui termine pour le symbole en territoire positif.
A Wall Street, à mi-séance, les indices US comblent une partie de leurs pertes initiales, de -0,8% à -0,4% pour le Dow Jones ou -0,3% pour le S&P500, le Nasdaq remontant de de -0,5 à +0,1% (il revient à 1,2% de sa meilleure clôture), dans le sillage de Tesla qui bondi de +10% vers 450$ sur l'annonce de son intégration dans le S&P500.

"On voit que les marchés choisissent d'ignorer les chiffres des nouvelles infections et des hospitalisations (70.000 lundi aux Etats Unis), qui battent des records, pour se concentrer sur la promesse d'une reprise économique l'an prochain", expliquent les équipes de Danske Bank.

Des mesures de confinement de plus en plus strictes sont prises dans les grandes métropoles de Californie où la vie nocturne n'est plus qu'un souvenir, New York pourrait également se reconfiner.

"La réaction des marchés lundi (à l'annonce de Moderna) n'a pas été aussi forte que celle générée par les annonces de Pfizer il y a une semaine, mais elle s'est avérée suffisante pour porter les indices boursiers vers de nouveaux records (pour le Dow Jones) et pour entretenir le mouvement de rotation en faveur des valeurs cycliques les plus exposées à la croissance, à commencer par les titres liés à l'énergie, à la finance et à l'industrie", souligne la banque danoise.

Sur le plan macroéconomique, les investisseurs ont observé une hausse de 1,1% de la production industrielle le mois dernier (selon la Réserve fédérale) après un recul de 0,4% (révisé) en septembre, niveau très proche du consensus de +1,0%.
La production manufacturière affiche le même écart de 1,0%, un chiffre conforme aux attentes.

Les ventes de détail aux États-Unis ont augmenté de 0,3% le mois dernier, selon le Département du Commerce, là où le consensus anticipait une progression un peu plus forte de +0,5% (après une solide hausse de 1,6% en septembre).

En excluant le secteur automobile (véhicules et équipements), les ventes de détail américaines se sont accrues de 0,2% en octobre (après +1,2% le mois précédent).
A court terme, "de nouvelles restrictions sont mises en place qui risquent de perturber la saison de fin d'année qui débute traditionnellement avec la fête de Thanksgiving", met en garde la banque privée parisienne.

Raphaël Bostic, le patron de la FED d'Atlanta, constate que la reprise s'essouffle aux Etats Unis et que les zones où l'activité se dégrade ont besoin d'un soutien : il prône la poursuite des "programmes d'urgence" de la FED.
Il affirme lui aussi sa foi dans l'efficacité d'un vaccin qui permettra de tourner la page du Covid d'ici l'été 2021.
Plus tard dans l'après-midi, la BCE reconnaissait elle aussi que l'activité économique va rester perturbée par le Covid-19 d'ici l'été 2021.

A Paris, Trigano (+11,8%), large leader du SBF120, a gagné jusqu'à +15% (vers 137E) après l'annonce de ses résultats. Oddo BHF reconduit son opinion 'achat' sur Trigano avec un objectif de cours ajusté de 122 à 139 euros, après la publication de résultats 2020 supérieurs aux attentes et la confirmation d'un carnet de commandes en forte hausse.

iliad (-1,6%), la maison-mère de Free, a annoncé un chiffre d'affaires en hausse de 6,3% à 1,42 milliard d'euros au titre de son troisième trimestre, soit une progression de 6,6% à 4,2 milliards sur les neuf premiers mois de l'année 2020.
Inversement, les foncières Klépierre et Mercialys consolident de -2,4% en moyenne après des hausses historiques depuis le 9/11.

Dassault Systèmes a actualisé son plan de croissance pluriannuel, visant désormais un taux de croissance annuel moyen de son BNPA non-IFRS d'environ 13% pour la période 2020-2024, pour le porter à six euros en 2024.

A la suite d'articles de presse faisant état de discussions avec ses créanciers, Vallourec (+9,4% contre +25% ce matin) confirme rechercher auprès d'eux une réduction de son endettement pour un montant légèrement supérieur à 50% au moyen d'une conversion en capital.


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.