Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris : glisse lentement et enfonce les 4.900Pts

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris glisse lentement mais inexorablement, la perte initiale de -1% à plus que doublé, à -2,2%, et le CAC40 enfonce nettement les 4.
900, vers 4.850Pts.

La moyenne mobile à 50 jours étant clairement enfoncée, le CAC40 file vers le support majeur à 4.690.

Paris ne s'en tire pas si mal car l'Euro-Stoxx50 dévisse de -2,8% vers 3.208Pts dans le sillage de Francfort qui plonge de -3,4%.

Wall Street rouvre en léger repli (-0,8% pour le Nasdaq à -1,3% pour le Dow Jones) mais le mouvement pourrait s'accélérer.

A noter ce soir le grand rendez-vous des "GAFA" qui vont publier leurs résultats -très attendus pour Amazon et Apple- après 22H05.

Du côté des statistiques du jour, le PIB américain ressort en chute de 32,9% en rythme annuel au deuxième trimestre 2020, selon la première estimation du Département du Commerce, là où les économistes anticipaient en moyenne une contraction de près de 35%.

La décroissance économique s'est donc accélérée un petit peu moins que prévu par rapport au taux de -5% du trimestre précédent, plongeon reflétant les mesures de confinement prises en mars et avril, puis partiellement levées en mai et juin, face à la pandémie de Covid-19.

Par ailleurs, l'indice de prix PCE ("panier de la ménagère") a reculé de 1,9% au deuxième trimestre, à comparer à une hausse de 1,3% au premier trimestre.
Hors alimentation et énergie, ce taux est passé de +1,6% à -1,1% d'un trimestre sur l'autre.

Nouvelle déception sur le front de l'emploi avec le chômage "hebdo": le Département américain du Travail annonce ce jeudi avoir dénombré 1.434.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière, à comparer à 1.422.000 la semaine précédente (1.416.000 en estimation initiale).

Le rythme des inscriptions au chômage s'accélère et s'avère conforme aux anticipations de +1,45 million d'inscriptions.

La moyenne mobile sur quatre semaines a cette fois progressé, pour atteindre 1.368.500, en hausse de 6.500 en l'espace d'une semaine.

Chômage toujours mais en zone Euro: il s'est établi à 7,8%, en légère hausse par rapport à 7,7% enregistré en mai. Dans l'UE, il s'est établi à 7,1%, contre 7,0% le mois précédent, selon les chiffres publiés par Eurostat.

L'institut de statistique estime qu'en juin, 15,023 millions de personnes étaient au chômage dans l'UE, dont 12,685 millions dans la zone euro.

Par rapport à mai, le nombre de chômeurs a augmenté de 281.000 dans l'UE et de 203.000 dans la zone euro.

Les indices ESI du sentiment économique se redressent de 6,5 points à 82,3 dans l'Eurozone, ainsi que dans l'Union européenne, de 6,9 points à 81,8, recouvrant ainsi jusqu'à présent environ la moitié de leur chute record en mars et en avril.

Enfin, selon une estimation corrigée de prix et de variations saisonnières et calendaires de Destatis, le PIB de l'Allemagne a plongé de 10,1% au deuxième trimestre 2020, surpassant la chute de 4,7% observée au premier trimestre 2009 dans le sillage de la crise financière.

Cette pluie de statistiques de part et d'autre de l'Atlantique n'impacte pas le FOREX qui demeure étrangement calme (alors que Wall Street rouvre en baisse de -1%): le Dollar se stabilise face à l'Euro vers 1,1800.

L'Or ne lâche rien et se maintient proche du zénith historique à 1.950$.

Dans l'actualité des valeurs, de nombreuses entreprises en France et en Europe ont publié leurs résultats trimestriels et/ou semestriels.

Orange publie au titre du premier semestre 2020 un résultat net en baisse de 10,7% à 1.016 millions d'euros, et un EBITDAaL en recul de 0,7% à 5.914 millions, pour un chiffre d'affaires en hausse de 1% à près de 20,8 milliards (+0,3% à base comparable).

Renault (-8% vers 22E) affiche un résultat net de -7.386 millions d'euros sur les six premiers mois de 2020, pénalisé par la contribution de Nissan (-4.817 millions), et une marge opérationnelle de -1.203 millions avec un impact négatif de la crise sanitaire estimé à environ 1,8 milliard.

Le chiffre d'affaires semestriel du constructeur automobile a reculé de 34,3% à 18.425 millions d'euros (-32,9% à taux de change et périmètre constants), pour des ventes en baisse de 34,9% à 1,26 million d'unités (dans un marché mondial en recul de 28,3%).
Casino (-10,5%) a publié un chiffre d'affaires qui s'élève à 7.846 ME au deuxième trimestre 2020, en baisse de -7,5 %.

"La croissance comparable du Groupe s'établit à +10,4 % tirée par une activité dynamique en France et en Amérique latine, dans un contexte inédit de crise sanitaire" précise le groupe. Mais les marchés retiennent surtout une perte semestrielle de -445MnsE qui est lourdement sanctionnée.

JCDecaux présente un résultat net part du groupe de -254,9 millions d'euros au titre des six premiers mois de 2020, comparé à 96 millions un an auparavant, et une marge opérationnelle ajustée à ‑5,7% du chiffre d'affaires, soit 22,3 points de moins que l'année dernière.

Le chiffre d'affaires ajusté a chuté de 41,6% à 1.075,4 millions d'euros (-40,8% en organique), avec un chiffre d'affaires publicitaire organique ajusté, hors ventes, locations et contrats d'entretien de mobilier urbain et de supports publicitaires, en recul de 42,4%.

Air Liquide publie un bénéfice net par action en croissance de 1,8% à 2,29 euros au titre des six premiers mois de 2020, et une marge opérationnelle de 17,6%, en amélioration de 100 points de base (+50 points de base hors effet énergie) malgré la baisse d'activité.


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.