Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: reprend de l'altitude dans le sillage du Dow Jones

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris reprend de l'altitude avec +2,5%, à 4.
350, après avoir reperdu l'essentiel de ses +4% de gains initiaux: cela demeure donc très volatile.

C'est le Dow Jones qui remotive les acheteurs en Europe avec un gain de +3% dans le sillage de Boeing.

Wall Street aligne donc une seconde séance de hausse au lendemain de sa plus forte progression journalière depuis octobre 2008 (et 1933 pour le Dow Jones) : le S&P500 grimpe de +0,9%, le Nasdaq se contente de 0,1%.

Le vote du "Covid Bill" de 2.000Mds$ rentre maintenant dans la catégorie du "fait accompli", les opérateurs cherchent désormais à évaluer la durée de la période de confinement car les risques de récession et les dégâts économiques vont progresser exponentiellement avec la durée du "lockdown".

Si rien ne peut être certain étant donné le contexte (confinement de 2,6 milliards de personnes dans le monde), la gestion de l'épidémie aux États-Unis qui continue de générer beaucoup d'interrogations: les traitements expérimentés à New York sont ils probants, seront-ils généralisés, le nombre de masques disponibles permettra t'il de remettre la machine en marche dès le mois de juin ?

La tendance à Paris - comme sur le reste des marchés - est en tout cas dopée par l'espoir que la fin de la crise soit en vue, alors que le Congrès américain a approuvé hier un plan de soutien à l'économie de 2.000 milliards de dollars pour faire face à la pandémie.

Les plans de soutien massifs mis en place par les autorités politiques et monétaire semblent enfin pris en compte par les investisseurs.

"Il est temps d'être constructif, de ne pas être naïf car la contagion est loin d'être contenue, mais le comportement des autorités est un soutien massif aux valorisations à long terme", estiment ainsi les équipes d'Oddo BHF.

Du côté des statistiques attendues ce mercredi, Le Département du Commerce américain fait état d'un bond de 1,2% des commandes de biens durables aux États-Unis en février 2020, là où le consensus anticipait un repli de 0,8%, après une hausse de 0,1% le mois précédent (-0,2% en estimation initiale pour janvier).

Hors transport, catégorie particulièrement volatile, le niveau des commandes de biens durables s'est tassé de 0,6% d'un mois sur l'autre, alors que les économistes n'attendaient en moyenne qu'un repli de 0,3%.t des stocks de pétrole.

Les stocks commerciaux de pétrole des États-Unis ont augmenté d'environ +1,6 million de barils (à 455,4Mns de barils) la semaine dernière, selon des données publiées par l'EIA (Energy Information Administration).

Les analystes tablaient, eux, sur une augmentation plus forte de cet indicateur, de l'ordre de +2,8 millions de barils.

Dans l'actualité des valeurs, les banques sont globalement les plus en pointe avec Société Générale à +10,5%, BNP-Paribas à +5%. Le CAC40 est maintenant dopé par Total qui affiche +8% vers 33E.

Au sein du SBF120, Eiffage affichait ce matin un spectaculaire +25% (+18% à présent), devant CNP Assurances avec +20%.

Compte tenu de l'incertitude sur la durée et l'ampleur de l'épidémie et des mesures gouvernementales, Lagardère annonce suspendre la guidance annoncée le 27 février dernier et indique qu'il "en fournira une révision dès lors qu'il sera en mesure de le faire". Sa gérance a aussi décidé de modifier la proposition de dividende ordinaire pour le réduire de 1,30 à un euro par action et retirer l'option de paiement en actions.

S'il "est trop tôt pour évaluer les impacts sur les résultats financiers" de la crise sanitaire en cours, Nexans annonce suspendre les prévisions 2020 annoncées le 20 février "et ce, jusqu'à ce que le contexte économique dicté par l'épidémie s'éclaircisse".

Le Conseil d'administration de Renault a pris la décision de reporter à une date ultérieure située entre les mois de mai ou de juin, l'Assemblée générale annuelle des actionnaires initialement prévue le 24 avril 2020.

S&P réaffirme sa note de crédit long terme "A+" sur Total, mais avec une perspective abaissée de "positive" à "négative", dans le cadre d'une série d'actions sur les compagnies pétro-gazières européennes confrontées au contexte difficile.

Jefferies dégrade sa recommandation sur Faurecia de "achat" à "conserver", avec un objectif de cours ramené de 56 à 30 euros, dans une note consacrée aux équipementiers automobiles européens confrontés à l'impact de la crise du coronavirus.

Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.