Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Taux: les T-Bonds US affichent des rendement historiques

(CercleFinance.com) - C'est clairement l'événement de cette fin de mois de février: le T-Bond 2030 voit son rendement chuter de 1,525% vers 1,45% (un nouveau plancher historique) et c'est également le cas du "30 ans" qui teste 1,90%, là aussi, un niveau de rémunération jamais vu !

La séance s'était inaugurée sur une note positive sur les Treasuries mais les T-Bonds ont littéralement décollé -et les rendements ont symétriquement pulvérisé leurs plancher- avec la chute surprise de l'ISM des "services" calculé par Markit (institut germanique), de 53,4 vers 49,4: outre le fait qu'il s'agit du plus mauvais score algébrique depuis fin 2013, le baromètre du secteur tertiaire se retrouve sous les "50", c'est à dire en territoire de contraction.



C'était le plus mauvais chiffre de la semaine, et il est tombé au plus mauvais moment, c'est à dire à la veille du weekend.
Il a complètement éclipsé les (bons) chiffres des ventes de logements anciens aux États-Unis: les ventes reculent de seulement -1,3% (contre -2% attendu) et surtout, le prix médian des maisons ressort à 266,300$, en hausse de +6,8%, signe d'un marché en plein boom où l'offre semble insuffisante.

En Europe, les marchés obligataires se rapprochent à nouveau de leurs sommets (et les rendements de leurs plancher de fin août/début septembre).
Les OAT affichent -0,22% (-1Pt seulement ce vendredi et -5Pts de base sur la semaine), les Bunds -0,4500%.
Les Bonos espagnols finissent peu changés à 0,22%, les BTP italiens ont effectué une brève incursion vers 0,89%, se rapprochant du plus bas absolu des 0,79% de fin septembre 2019 (et du plancher 2020 du 13 février).

Côté "stats", les investisseurs ont eu la satisfaction de découvrir que la croissance du secteur privé français s'accélère en ce mois de février, au vu de l'indice flash composite IHS Markit de l'activité globale en France qui ressort à 51,9, se redressant donc par rapport au mois dernier (51,1).

Cette croissance modérée de l'activité globale s'appuie sur une forte expansion du secteur des services, la plus importante depuis octobre 2019, celle-ci permettant de compenser un retour à la baisse de la production manufacturière.

Par ailleurs, selon son estimation flash, l'indice PMI composite IHS Markit dans la zone euro s'est redressé de 51,3 en janvier à 51,6 en février, signalant ainsi la plus forte expansion de l'activité globale du secteur privé de la zone depuis août 2019.

La croissance s'est appuyée sur le secteur des services, l'activité des prestataires de services ayant enregistré sa plus forte hausse depuis six mois. Dans l'industrie manufacturière, la contraction s'est poursuivie, mais au plus faible rythme depuis huit mois.

Le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 1,4% en janvier 2020, contre 1,3% en décembre, et celui de l'Union européenne à 1,7% contre 1,6% en décembre, d'après Eurostat qui confirme donc son estimation rapide pour la zone euro.

Les taux annuels les plus faibles ont été observés en Italie (0,4%), à Chypre (0,7%), au Danemark et au Portugal (0,8% chacun) et les plus élevés en Hongrie (4,7%), en Roumanie (3,9%), en Tchéquie et en Pologne (3,8% chacun).
Dans la zone euro, les plus fortes contributions au taux d'inflation annuel proviennent des services (+0,68 points de pourcentage), suivis de l'alimentation, alcool et tabac (+0,40 pp), de l'énergie (+0,19 pp) et des biens industriels hors énergie (+0,08 pp).




Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.