Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Wall Street: un moment de faiblesse prive le S&P de records

(CercleFinance.com) - Wall Street consolide d'environ -0,5%, un scénario atypique à la veille de la séance des "3 sorcières", d'autant plus que le vert était de nouveau de mise après 45 minutes de cotations, avec des records absolus tutoyés à 0,05% près.


Tout semblait encore se dérouler de la façon optimale mais à partir de 17H, les 3 indices US ont amorcé une chute en piqué, au-delà de -1% sur le Dow Jones et le S&P500, tandis que le Nasdaq décrochait carrément de près de -1,5%, ce que personne n'avait vu venir.

La consolidation est devenue bien moins virulente en seconde partie de séance avec -0,38% sur le S&P500, -0,44% sur le "Dow" et -0,67% sur le Nasdaq.
Le "trou d'air" de 17H/17H45 n'a pas été élucidé, il n'y a pas de catalyseur précisément identifié.
Prétendre que le coronavirus tétanise soudain les opérateurs est anachronique : cela fait 3 semaines que le marché occulte ouvertement ce "risque", progresse à contre-courant du nombre de contaminés et de victimes.
Pourquoi s'inquiéterait'il soudain à la veille des "3 sorcières" alors que les investisseurs tentaient de se convaincre la veille que le "pic" de l'épidémie de coronavirus est dépassé?

Peut-être certains opérateurs ont-ils mal perçu cette déclaration de Richard Clarida (vice-Président du conseil des gouverneurs de la FED): "les marchés surestiment la probabilité que la FED baisse ses taux cette année".

La baisse de Wall Street est d'autant plus paradoxale que les chiffres US du jour constituaient de bonnes surprises : l'indicateur avancé du Conference Board (leading index) affiche +0,8% à 112,1 en janvier (contre +0,4% attendu après une baisse de -0,3% en décembre).
Autre surprise positive, l'indice manufacturier "Philly FED" de Philadelphie s'envole de +19,7Pts à 36,7, son plus haut niveau en trois ans.
Le Département américain du Travail annonce ce jeudi avoir dénombré 210.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière (comme prévu), en hausse de 4.000 par rapport à la semaine précédente (chiffre légèrement révisé, de 205.000 à 206.000)

La moyenne mobile sur quatre semaines a quant à elle été fixée à 209.000, en baisse de 3.250 en une semaine, ce qui demeure une évolution positive.

L'autre "fait du jour" -et qui était également de nature à soutenir Wall Street c'est l'offre de Morgan Stanley (-4,8%) sur E-Trade (+22%) pour 13Mds$... par échange d'actions, à 58,74$/titre (soit une prime de 25% offerte aux actionnaires d'E-Trade).
Cela entrainait une hausse de Charles Schwab de +2,5%...

Le Nasdaq a été plombé par Cadence et Workday -3,8%, JD.Com -3,4%, AMD et KLA -2,8%, Intel -2,5%, Citrix -2,2%, Tesla -2%, et Nvidia -1,9%, Micron -1,7%, Microsoft -1,5%.

La remonté du pétrole se poursuit, le WTI prend environ +1% à 53,7$ mais les valeurs pétrolières affichaient un comportement contrasté : Cimarex +6,5%, Marathon Petroleum +4,5%, Devon perdait -2,5%, Noble -2%.

La meilleure performance sectorielle du jour revenait aux promoteurs qui avaient été malmenés la veille.


Copyright (c) 2020 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.