Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Wall Street: franche correction, bien moindre qu'en Europe

(CercleFinance.com) - Wall Street a corrigé, de la façon la plus marquée depuis le 2 octobre dernier.
.. mais subit des pertes 2 fois moins importantes que les places européennes (-2,1% en moyenne).
Le Dow Jones Industrial perd moins de 1% (-0,96%, à 27.783), de même que le S&P500 avec -0,86% (à 3.114).

Le Nasdaq chute de -1,12% à 8.568 et le Russel-2000 de -0,95%: rien de très spectaculaire à première vue.
Mais côté "VIX", on peut parler d'un véritable "gros coup de stress" avec une envolée de +17,5% à 14,92... un écart incomparablement supérieur au repli du "S&P" auquel il est associé: soit les gérants se montrent trop sereins, soit le "VIX" est complètement à côté de la plaque.

Le catalyseur de ce repli -qui survient après l'inscription de 14 record absolus pour Wall Street en 6 semaines-, ce sont des tweets de Trump dans lesquels il vante les vertus des surtaxes douanières ("elles ont des effets positifs. Elles font rentrer de l'argent") et avoue ne pas être capable d'évaluer dans quelle mesure le ferme soutien aux manifestants pro-démocratie à Hong Kong va affecter les négociations sino-américaines (alors qu'à l'évidence, Pékin est furieux, d'autant que la cité-état va connaitre un récession au 4ème trimestre avec les -1,5% de novembre).

Le président américain, Donald Trump, a également annoncé lundi que les Etats-Unis allaient imposer des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance du Brésil et de l'Argentine, accusant cette dernière d'avoir dévalué sa monnaie alors chacun sait bien que l'effondrement du Peso argentin n'est en rien le fruit d'une manipulation pour l'affaiblir... mais le résultat d'une faillite budgétaire du pays qui a tenté en vain de rester arrimé au $.
Enfin, Donald Trump menace la France de taxer à 100% des produits comme le champagne (à concurrence de 2,4Mds$) en cas de taxes sur les "GAFA".

L'autre motif de prises de bénéfices à Wall Street résidait dans la publication de l'ISM manufacturier US qui ressortait à 48,1, loin des 49,4 attendus (après 48,3 en octobre).
On peut rajouter également la déception du côté des dépenses de construction, avec une contraction surprise de -0,8% au lieu des +0,5% qui faisaient consensus.

Dans ces conditions, quel crédit accorder à l'indice PMI d'IHS Markit pour le secteur manufacturier des Etats-Unis qui ressort au contraire en hausse à 52,6 pour novembre, à comparer à 52,3 pour octobre... au plus haut depuis 7 mois ?

Comment un même domaine d'activité peut-il donner lieu des mesure aussi divergentes, voir diamétralement opposées ?

Malgré des doutes sur la croissance et le commerce, le pétrole a résisté vers 56,3$... mais il avait chuté de -5% vendredi, sans que personne ne prenne cela comme un signe précurseur d'une correction imminente.

Côté valeurs, les pétrolières figurent parmi la cinquantaine de rescapées du S&P500 qui n'ont pas fini dans le rouge (comme Cimarex avec +3,7%, Marathon Oil +2,6%, Nal Oilwell +2,2%... mais Apache a plongé de -12,3%).

Le secteur des semi-conducteurs qui battait records sur records depuis 6 semaines a subi un repli de près de -3%... mais c'est très loin d'effacer les gains du mois de novembre.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.