Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

EDF: une valeur énergétique en manque de catalyseur

(CercleFinance.com) - En Bourse, l'action EDF demeure un poids lourd d'énergie, avec une capitalisation proche de 29 milliards d'euros.
Reste que le titre a perdu plus de 30% depuis le début de l'année et que la valeur d'Engie, dont le titre a pris 16% sur cette période, est devenue supérieure : 35,5 milliards d'euros à ce jour.

Certes, le géant électronucléaire français peut se prévaloir de produire une énergie électrique peu "carbonée", un thème clé alors que le prix du CO2 et les exigences environnementales semblent amenés à se tendre.

Mais EDF cumule les difficultés techniques : politiquement, le nucléaire n'a plus le vent en poupe, et les fermetures de centrales - à l'image de celle de Fessenheim - devraient se multiplier. Relativement ancien, son "outil industriel" nécessite d'importants investissements de maintenance et de remise à niveau - voire les problèmes de soudure affectant plusieurs générateurs de vapeur.

Et enfin, le renouvellement du parc n'est pas simple, à en juger par les dépassements répétés de calendrier et de budget de l'EPR de Flamanville (Flamanville 3) et des réacteurs britanniques d'Hinkley Point C.

Quid, alors, du projet "Hercule" ? Schématiquement, ce dernier amènerait l'Etat à reprendre la pleine propriété des centrales thermiques et nucléaires, jugées plus risquées, de l'hydraulique et de RTE. Parallèlement à cet "EDF bleu", un "EDF vert", qui pourrait coter en Bourse, comprendrait la branche Commerce, Enedis, EDF Outremer, EDF Renouvelables (hors hydraulique) et Dalkia. Soit les activités plus en vogue auprès des investisseurs qui sont notamment prisées chez Engie, dont l'exposition nucléaire - via Electrabel - est en outre bien inférieure.

Las : "Hercule" a déjà suscité des grèves significatives du personnel d'EDF qui semblent vouées à s'amplifier, alors que le projet suscite également des critiques politiques, et peut-être de la part de la Commission européenne. Difficile dans ces conditions de considérer "Hercule" comme un catalyseur de court terme pour l'action EDF, tombée de 15 à 9 euros depuis novembre.

EG




Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Les informations et analyses diffusées par Cercle Finance ne constituent qu'une aide à la décision pour les investisseurs. La responsabilité de Cercle Finance ne peut être retenue directement ou indirectement suite à l'utilisation des informations et analyses par les lecteurs. Il est recommandé à toute personne non avertie de consulter un conseiller professionnel avant tout investissement. Ces informations indicatives ne constituent en aucune manière une incitation à vendre ou une sollicitation à acheter.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.