Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Wall Street: course aux records interrompue à mi-séance

(CercleFinance.com) - Pas de 14ème hausse sur 16 pour le Dow Jones.
.. et pourtant, à une heure de la clôture, l'indice historique "tenait" encore sa 11ème séance de hausse sur 12.
Il cède -0,2% à 27.092 après avoir culminé à 27.272.
Le S&P500 termine inchangé à 3.006,6 et le Nasdaq grappille +0,07%, contre +0,7% entre 16H30 et 17H30.
Le Russel-2000 sous-performe une fois de plus assez nettement (-0,4%) malgré les rumeurs de baisses d'impôts calibrées pour avantager les classes moyennes... l'an prochain (ce serait favorable aux valeurs domestiques).

L'alourdissement de Wall Street en fin de parcours s'explique peut-être par la 3ème intervention consécutive de la FED sur le marché interbancaire où les taux se tendant spectaculairement depuis lundi (et pour la seconde fois consécutive, le montant de liquidités injectées s'élève à 75Mds$ face à une demande de 83,87Mds$).

La hausse initiale de Wall Street correspondait très classiquement au scénario habituel d'une sont repartis de plus belle dans leur course aux records dès l'ouverture (avec des écarts allant de +0,5 à +0,7%).
A mi-séance, la hausse devient un peu plus laborieuse avec un Dow Jones (+0,3%) qui aligne une 11ème séance de hausse sur 12 et même 12 sur 14, un S&P500 (+0,2%) qui se hisse vers 3.020Pts (le record absolu c'était 3.028), un Nasdaq qui avance de +0,3% à 8.225 (record absolu : 8.339).

Les chiffres du jour (tous solides et supérieurs aux attentes) n'ont pas surmotivé les acheteurs et ils avaient déjà digéré dès la veille la baisse de 25 points de base du principal taux directeur de la FED (fourchette 1,75/2,00%) car cette mesure de soutien monétaire était depuis longtemps "dans les cours".
Le seul véritable élément "original" glané au fil de la conférence de presse de Jerome Powell, c'était le relèvement de la prévision de croissance américaine à 2,2% pour 2019, contre 2,1% précédemment.

Les commentateurs notent qu'il est rarissime d'assister à une réduction du loyer de l'argent le jour même où les perspectives d'activité sont revues à la hausse.

De quoi rassurer ceux qui s'inquiétaient du discours alarmiste de Donald Trump, lequel jugeait urgent de baisser les taux de -100Pts et de les ramener vers zéro, comme en Europe ou au Japon aussitôt que possible.

La séance de vendredi sera consacrée aux derniers habillages de portefeuille de fin de trimestre: après un milieu d'été un peu chaotique, les indices sont repartis de plus belle à la hausse et le 3ème trimestre boursier s'avère finalement positif, même si l'avancée est sans commune mesure avec celle du 1er et du second trimestre (le Dow Jones gagne un peu plus de 2%, le Nasdaq prend +2,5%).

Après la série de bons chiffres concernant l'activité industrielle, la consommation, le secteur immobilier, l'indice de la Fed de Philadelphie ("Philly Fed") aurait pu tempérer un peu l'enthousiasme générale avec un recul de plus de 4 points, à +12 sur le mois en cours... mais le consensus tablait sur une dégradation plus marquée, à +11 en septembre.

Le Département américain du Travail annonce ce jeudi avoir dénombré 208.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière, contre 206.000 la semaine précédente (chiffre révisé de 204.000)... mais là encore, c'est "mieux que prévu" car les analystes tablaient pour leur part sur 213.000 inscriptions.

La moyenne mobile sur quatre semaines a quant à elle été mesurée à 212.250, en baisse de 750 par rapport à la semaine précédente.

Enfin, les 2 derniers chiffres du jour sont également positifs puisque l'indicateur avancé du Conference Board est resté stable le mois dernier à 112,2 en août au lieu de se replier et le rapport mensuel de la NAR (National Association of Realtors) a fait état de 5,49 millions de ventes de logements anciens en nombre annualisé le mois dernier, en hausse de +1,3% par rapport à juillet.

Les économistes anticipaient au contraire une baisse de l'ordre de -0,4%.

Parallèlement, le calme semble revenu sur le compartiment pétrolier, avec un baril de brut léger américain en hausse de +0,5% à 58,4 dollars.

Microsoft +1,8% Autodesk +1,5%, Alexion +2,6%,

Côté valeurs, Microsoft (+1,8%) servait de locomotive au Nasdaq au lendemain de l'annonce d'un programme de rachat historique portant sur 40Mds$ de ses propres titres, les autres gagnants étaient Facebook +1,1%, Autodesk +1,5%, Alexion +2,6%.
Le S&P500 était plombé par Nvidia qui lâchait -1,5%, Western Digital -1,4%, Micron -1,3%, Netflix -1,7%, Viacom -2,1%, Kohls -2,6%, Macy's -3,4% puis Seagate -6,7%.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.