Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Marché: grande prudence des cambistes avant la BCE

(CercleFinance.com) - Jeudi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne attendait avec grande prudence l'issue du conseil des gouverneurs de la BCE.
L'euro restait ainsi presque parfaitement stable face à sa contrepartie américaine, à 1,1314 dollar (+ 0,04%), une tendance également valable contre les autres grandes devises.

Qu'attendre de la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE qui prendra fin en début d'après-midi ? "La BCE devrait envoyer aujourd'hui un message de réglage monétaire plus accommodant", estime-t-on chez La Banque Postale (LBP) AM, en réduisant "significativement" ses prévisions de croissance pour 2019, à environ 1,2 ou 1,3%, pronostiquent les spécialistes. Même s'il est probable que la BCE souligne la reprise des deux derniers mois. L'inflation s'annonce durablement sous l'objectif de l'établissement émetteur, alors que les risques extérieurs provenant des Etats-Unis et du Brexit planent toujours.

Bref, conclut LBP AM, "tout plaide pour une banque centrale dressant des perspectives de réglage monétaire plus accommodant. La normalisation est certes toujours à l'ordre du jour ; mais l'incertitude force à la décaler dans le temps".

Pour les analystes de Saxo Banque, "le lancement de nouvelles TLTRO", ces opérations de refinancement bancaire massives, à long terme et à taux bas dont il n'était même pas question à l'automne, "est déjà acté", affirment-ils. En effet, la croissance de la zone euro demeure basse et dépend en bonne partie du crédit. De plus, les "anciens" TLTRO arriveront à échéance dans les trimestres qui viennent : sans une "rallonge" de la BCE, les banques commerciales devraient se refinancer plus chèrement sur le marché, ce qui limiterait l'offre de crédit. Pour toutes ces raisons, "l'affaire serait presque déjà entendue", ajoute Saxo, qui ajoute : "à ce stade, la principale incertitude consiste à savoir quand commencera l'opération et si elle fera partie d'un programme de relance plus vaste".

Dans cette même optique, la BCE pourrait aussi "rétablir le taux de dépôt en territoire positif" : pour l'heure négatif, il agit comme une taxe sur les banques. Voire ajuster sa "forward guidance", peut-être en écartant définitivement l'éventualité d'un possible relèvement des taux courts avant le départ de Mario Draghi - dont, selon les économistes, le successeur le plus probable est le finlandais Erkki Liikanen.

Attention, avertit Aurel BGC : "ces attentes pourraient être déçues". "Il semble (...) trop tôt pour mettre en place de nouvelles opérations de prêt à long terme, qui ne seront vraiment utiles qu'en début d'année prochaine, juste avant que les opérations en cours arrivent à échéance", estiment les spécialistes. A suivre.

EG




Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.