Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: le rebond s'essouffle après la vague de résultats

(CercleFinance.com) - La saison des résultats bat son plein en France comme en Europe ou aux États-Unis, mais à Paris, le rebond du début d'année semble commencer à s'essouffler.
L'indice phare de la place de marché parisienne recule de -1%, bloqué sur le niveau des 5.030 points.

La pause devrait se confirmer jeudi à l'ouverture de Wall Street, les marchés d'actions américains poursuivant leur consolidation à plat alors que la saison des résultats touche à sa fin. Les contrats futurs sur les indices américains cèdent entre 0,5% et 0,6%, annonçant un début de séance plutôt défavorable.

Autre signal de la fin potentiel d'une période positive qui a vu le marché parisien reprendre +7,2% depuis le début de l'année, une clôture en repli modeste mercredi soir à Wall Street. "Les grands indices américains ont interrompu une série de plusieurs séances positives, des vents contraires politiques et commerciaux potentiels ayant contrebalancé des publications d'entreprises généralement positives", explique Wells Fargo Advisors.

"Le rally des marchés d'actions commence à fatiguer, mais il reste du potentiel haussier", assurent cependant les stratèges de Barclays dans une note parue hier.

Plusieurs statistiques sont en tout cas prévues pour aujourd'hui. Attendue en rebond de 0,8% en consensus, la production industrielle de l'Allemagne a diminué de 0,4% en décembre 2018, après un recul de 1,3% le mois précédent (chiffre révisé de -1,9% en estimation initiale).

"Ces chiffres ne pointant qu'une croissance anémique du PIB au début 2019, ils viennent nous conforter dans notre prévision d'une croissance économique seulement de l'ordre de 1% cette année", réagit-on chez Capital Economics.

Par ailleurs, le déficit commercial cumulé de la France sur l'année 2018 atteint 59,9 milliards d'euros, contre 57,8 milliards pour 2017.

Autre déception, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis se sont contractées, mais moins que prévu, selon les chiffres publiés par le Département américain du Travail : 234.000 nouveaux inscrits à l'issue la semaine close le 2 février contre 253.000 (soit -19.000) mais avec la cessation du "shutdown", les économistes tablaient sur -32.000, à 221.000.

Dans l'actualité des entreprises, des ténors de la trempe de Société Générale, Publicis, Sanofi ou Total ont dévoilé leurs comptes trimestriels dans la matinée.

La "Socgen" a dévoilé un résultat net comptable part du groupe 2018 en croissance de 37,7% à 3.864 millions d'euros, soit un bénéfice net par action de 4,24 euros, et propose à ce titre un dividende stable à 2,20 euros, avec option de paiement en actions. À 25.205 millions d'euros, les revenus ont augmenté de 0,6% grâce à la bonne performance en banque de détail et services financiers internationaux, à une banque de détail en France résiliente et à une dynamique soutenue en financement et conseil.

Publicis recule très nettement (-14%), les opérateurs ne faisant que peu de cas du bénéfice de 1,107 milliard d'euros mais s'alarmant d'un revenu net qui stagne à 8,96 milliards d'euros (en progression de seulement 0,1%), témoignant de difficultés face aux géants de la publicité que sont devenus Amazon et Alphabet.

Sanofi (+1,3%) publie pour sa part au titre de l'année 2018 un BNPA des activités de 5,47 euros, en croissance de 5,1% à taux de changes constants (TTC), en ligne avec le consensus de marché.

Après la publication de résultats trimestriels "globalement en ligne avec les attentes", l'analyste Oddo BHF annonce maintenir sa recommandation "achat" sur le titre Sanofi, estimant le groupe pharmaceutique "dans une bonne dynamique".

En hausse de plus de 1%, l'action Pernod Ricard a annoncé un relèvement de ses prévisions de résultats pour 2018/2019, et l'anticipation d'une poursuite de la hausse des marges d'ici 2021.

Total (-1%) publie un résultat net ajusté en croissance de 28% à 13,6 milliards de dollars au titre de l'exercice 2018, soit 5,05 dollars par action, là où les économistes n'anticipaient en moyenne qu'un BPA inférieur d'une cinquantaine de cents.

UBS confirme son conseil d'achat sur l'action Alstom au lendemain du refus, par la Commission, du projet de fusion avec un autre géant ferroviaire européen, Siemens Mobility. L'objectif de cours à 12 mois reste fixé 48 euros, d'où un potentiel de hausse de plus de 25%.

L'analyste Invest Securities annonce ce jour revoir à la hausse son objectif de cours sur le titre Dassault Systèmes, séduit par plusieurs bonnes nouvelles pour le groupe français. La cible passe de 128 à 138 euros. Le tout avec une recommandation "achat" confirmée.

Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.