Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC 40: très légère baisse en attendant la Réserve fédérale

(CercleFinance.com) - Comme anticipé, le CAC 40 évolue ce matin sur une note de quasi-stabilité, à quelques heures des décisions de politique monétaire de la Réserve fédérale.


Ainsi, peu après 11 heures, l'indice phare de la place de marché parisienne reste bloqué légèrement sous les 5.140 points (-0,1%). Il avait pourtant tenté d'être plus volontaire à l'ouverture, mais les gains (+0,6% à 9h45) n'ont pas tenu.

Après déjà trois hausses de taux cette année, le communiqué de la Fed devrait se solder ce soir par un maintien des taux directeurs, même si la Réserve fédérale devrait confirmer sa volonté de poursuivre son cycle de resserrement monétaire.

Son président Jerome Powell devrait notamment affirmer qu'une économie robuste et sous tension salariale (+3,1% par an) peut supporter une nouvelle hausse de taux avant Noël, voire sans doute trois supplémentaires en 2019.

"L'enjeu de la réunion de la Fed n'est pas de savoir si elle va augmenter son taux directeur ce soir (...) mais bien d'avoir confirmation du rythme d'appréciation des taux en 2019. Du point de vue macroéconomique, le récent rapport sur l'emploi américain et le rapport JOLTS constituent de sérieux feu vert pour qu'il y ait trois hausses de taux en 2019, après celle largement attendue pour décembre. Malgré quelques signes de fragilité au niveau du marché immobilier, les deux indicateurs surveillés par la Fed, à savoir l'inflation et l'emploi, tendent à valider le scénario d'une normalisation plus poussée de la politique monétaire. La réunion de ce soir comporte finalement assez peu d'enjeux et devraient apporter très peu d'éléments nouveaux aux investisseurs", confirme ce matin Saxo Banque.

Du côté des statistiques du jour, les opérateurs ont pris connaissance ce matin de la balance commerciale de la France. La Banque de France a ainsi fait état d'un solde des transactions courantes quasi inchangé à -1,9 milliard d'euros en septembre, après -2,0 milliards en août, en données corrigées de variations saisonnières et de jours ouvrables.

Dans le détail, un déficit d'échanges des biens de cinq milliards d'euros a été en partie contrebalancé par des excédents de 2,4 milliards pour les services et de 0,6 milliard pour les revenus primaires et secondaires.

En cumul sur les quatre derniers trimestres, le déficit des transactions courantes de la France, à -13,4 milliards d'euros, s'établit à un niveau proche de celui observé en 2017 (-13,1 milliards).

Cet après-midi, seront communiqués les chiffres des inscriptions hebdomadaires aux allocations chômages aux Etats-Unis, comme tous les jeudis.

En attendant, du côté des changes, l'euro est à 1,1416 dollar (-0,2%). Le Brent avance, +0,9%, à 72,60 dollars.

S'agissant des valeurs dans l'actualité, Maisons du Monde a annoncé hier avoir réalisé des ventes de 260 millions d'euros au troisième trimestre 2018, en hausse de 8,6% par rapport au troisième trimestre 2017 incluant Modani (5,0% à périmètre constant). Le groupe met à jour ses objectifs pour l'année 2018. À périmètre constant, il vise une croissance des ventes désormais attendue entre 7 et 8%, en incluant Modani, la croissance des ventes est désormais attendue entre 9 et 10%. L'objectif d'EBITDA est inchangé en valeur absolue, tant à périmètre constant qu'en incluant Modani.

Une publication bien accueillie par les investisseurs : +5,2%.

Société Générale (+2,8%) publie un résultat net part du groupe sous-jacent de 1,252 millions d'euros au titre du troisième trimestre 2018, en progression de 16,1% en comparaison annuelle, et un ROTE sous-jacent de 11%, contre 9,5% sur la même période de 2017.

Lagardère (+3%) publie un chiffre d'affaires de 1,895 millions d'euros pour le troisième trimestre, en croissance de 2% en données consolidées et de 2,6% en données comparables, portant le cumul au 30 septembre à 5.261 millions (+1,9% en consolidé et +3,7% en comparable).

Plus forte hausse du SBF 120, avec +6,8%, le groupe de services multi-techniques Spie dévoile un EBITA de 251,1 millions d'euros sur neuf mois, en hausse de 4,3% par rapport au niveau pro forma de 2017, soit une marge à 5,3%, en légère progression de 0,1 point.


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.