Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Marché: les places européennes ne sortent pas du rouge

(CercleFinance.com) - On commence à en avoir l'habitude : les places de marché européennes s'affichent nettement dans le rouge ce jeudi.
Il faut dire que les séances négatives s'enchaînent au sein des principales Bourses du vieux continent !

Ainsi, peu après 15 heures, le CAC 40 s'affiche à -1,1%, le FTSE 100 à -1,4% et le DAX à -0,8%. Sur 5 jours, les évolutions ne sont guère plus réjouissantes : respectivement -4,8%, -5% et -5,1% !

De fait, la chute des indices américains mercredi (-3,1% sur le Dow Jones, -4,1% sur le Nasdaq) n'était pas faite pour rassurer les opérateurs. Pour ce jeudi, les futures sur les grands indices américains présagent un début de séance à peu près stable (-0,1% pour le Dow Jones, mais +0,1% pour le Nasdaq), les opérateurs semblant hésiter à revenir à l'achat après le plongeon de la veille.

"Le Dow et le S&P ont tous deux essuyé leur pire séance en plus de six mois, alors que les investisseurs jaugeaient la hausse des taux d'intérêt et la débâcle continue des actions technologiques", soulignait mercredi soir Wells Fargo Advisors.

Ce dernier mettait aussi en avant, comme signe de nervosité des marchés, que "l'indice de volatilité du CBOE (VIX) a atteint son niveau le plus élevé depuis avril tandis que l'ouragan Michael touchait les côtes américaines du Golfe du Mexique".

Ajoutez à cela de nouveaux propos... "surprenants", de la part de Donald Trump, et vous avez là un cocktail explosif qui tire vers le bas l'ensemble des places de marché. Le président américain a en effet déclaré, à propos de la hausse des taux d'intérêt par la réserve fédérale, que cette dernière était "devenue dingue". Rien que ça !

Du côté des statistiques, en septembre 2018, l'indice des prix à la consommation (IPC) de la France se replie de 0,2% sur un mois, avec le repli saisonnier des prix des services (−1,5%). Corrigé des variations saisonnières, l'IPC augmente de 0,1%, comme le mois précédent.

Sur un an, les prix à la consommation en France augmentent de 2,2%, après +2,3% en août, légère baisse qui provient d'un ralentissement des prix des services et de l'énergie, et d'un recul un peu plus marqué de ceux des produits manufacturés.

Le Département américain du Travail a fait état ce jeudi d'une hausse de 0,1% de l'indice des prix à la consommation (CPI) en rythme séquentiel le mois dernier, une variation inférieure à ce qu'anticipaient en moyenne les économistes (+0,2%).

En excluant les prix habituellement volatils de l'énergie et des produits alimentaires, l'inflation sous-jacente aux États-Unis est aussi ressortie à +0,1% en septembre, un chiffre là aussi sous un consensus de +0,2%.

Par ailleurs, le Département américain du Travail a rapporté ce jeudi en début d'après-midi avoir dénombré 214.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage au titre de la semaine close le 6 octobre, un chiffre en hausse (de 7.000) par rapport à la semaine précédente (chiffre non-révisé).

Les inscriptions hebdomadaires au chômage étaient pourtant attendues en baisse par les économistes, puisque le consensus tablait sur 206.000 inscriptions.

Du côté des valeurs, à l'occasion du quinzième anniversaire de BMW Brilliance Automotive (BBA), BMW Group annonce ce matin une extension de ce contrat de coentreprise avec Brilliance China Automotive Holdings Ltd (CBA) pour 22 années supplémentaires, soit jusqu'en 2040.

De plus, le constructeur automobile allemand va accroitre sa participation dans BBA en passant de 50% à 75% de son capital, transaction soumise à l'approbation des autorités compétentes et de l'assemblée générale des actionnaires de CBA.

Le titre est mal orienté, -0,8%.

Thales (-0,8%) et Gemalto (-0,1%) ont indiqué ce matin que la finalisation de leur fusion prendra un peu plus de temps que prévu en raison des exigences de certaines autorités de la concurrence. Elle devrait désormais être effective au premier trimestre 2019.

"Le projet de rapprochement se déroule de manière satisfaisante. Six des 14 autorisations réglementaires requises ont déjà été obtenues, et les démarches en vue d'obtenir les huit autres avancent bien", indiquent d'abord les deux groupes. Cela étant, des régulateurs de la concurrence (non identifiés) demandent davantage de mesures correctives sur le marché "des modules matériels de sécurité à usage général".


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.