Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Tarkett: vive sanction de l'incertitude à la tête du groupe

(CercleFinance.com) - En baisse de l'ordre de 6%, l'action Tarkett, le spécialiste de revêtements de sol, affiche l'une des plus fortes baisses du SBF 120, du jamais vu depuis février 2016.
En cause: le départ-surprise du patron du groupe, Glen Morrison, ce qui réduit la visibilité sur le titre.

La gouvernance de Tarkett n'est décidément plus un long fleuve tranquille : rappelons que l'emblématique Michel Giannuzzi avait cédé, à l'été 2017 et après une décennie en poste, les rênes à Glen Morrison, jusqu'alors en charge de l'Amérique du Nord. La décision avait été annoncée le 6 juillet, pour une date d'effet au 1er septembre.

Entre temps, le groupe avait été épinglé pour son rôle dans le "cartel du lino", puis il a subi l'impact de la hausse des matières premières, notamment le PVC, et révisé en baisse ses prévisions, ce qui a étrillé l'action à la Bourse de Paris.

Et voilà que M. Morrison va à son tour quitter le navire : Tarkett a indiqué hier soir que Fabrice Barthélemy, membre du directoire depuis 2008, qui a commencé chez Tarkett comme directeur financier et s'occupe maintenant des zones Europe/Moyen-Orient/Afrique et Amérique latine, en avant pris la présidence... avec effet immédiat. Aucune raison n'a été donnée : M. Morrison aurait-il trouvé un autre poste ? Mystère. "Glen Morrison assurera une transition avec Fabrice Barthélemy jusqu'au 2 octobre 2018", mais autant dire que la "période tampon" sera bien plus courte que celle de l'été 2017.

Alors que la situation difficile de Tarkett requiert une nouvelle dynamique, cette instabilité de la gouvernance n'intervient pas au bon moment. D'autant que M. Barthélémy ne prend la direction opérationnelle qu'à titre intérimaire : bref, on attend la nomination d'un président du directoire de plein exercice.

Dans ce contexte, la réaction d'investisseurs déjà réservés sur le titre est des plus vives. Faut-il craindre de mauvaises nouvelles, certains se rappelant sans doute que l'amende du "cartel du lino" - soit, in fine, 165 millions d'euros pour Tarkett - avait été révélée quelques semaines après l'annonce du départ de M. Gianuzzi ? Un problème avec une acquisition, à l'instar d'Altran ? Rappelons que le rachat de Lexmark Carpet Mills (120 millions de dollars de CA en 2017) a été annoncé fin août. Ou bien un nouveau warning ? Impossible d'être définitif à ce stade, mais la chute du titre vient rappeler que la Bourse n'aime rien moins que l'incertitude.

A suivre sur l'agenda de Tarkett, à ce jour : les ventes et comptes du 3e trimestre, au soir du 23 octobre.

EG

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.