Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: support des 5.400 compromis, fort repli baril à 64,7$

(CercleFinance.com) - Le seuil des 5.
370Pts a été bien défendu, par 2 fois en course de séance, notamment vers 16H30 (le CAC40 perdait alors -1,5%).
Le CAC40 a rebondi, mais pas assez pour sauver le support des 5.400 : avec un repli de -1,1%, il en termine à 5.390,6 (l'Euro-Stoxx cède -0,9% à 3.435 dans le sillage du DAX avec -1,3%).

Wall Street avait mis la pression au cours de la 1ère heure avec une chute -1,6% sur le Dow Jones (-400Pts à 24.580), -1,1% sur le S&P500 ou -1,4% sur le Nasdaq (à noter la chute de -4% de Boeing) mais les indices US ont rapidement fait preuve de résilience et le "Dow" revenait à -1,2% et le Nasdaq ne cède plus que -0,8%.

En Europe, seul Londres (-0,36%) échappe à la vague de liquidation occasionnée par l'intensification de la guerre commerciale opposant les États-Unis et la Chine, à l'initiative de Donald Trump qui veut faire taxer 150Mds$ de produits importés supplémentaires(en plus de 50Mds$ dévoilés ce weekend).
Les places asiatiques ont très mal digéré cette annonce: Shanghai a chuté de -3,8% et Shenzhen a dévissé de -5,75%... la bourse de Tokyo limitant la casse à -1,8%.

Et comme pour achever de plomber le moral des investisseurs, l'institut allemand IFO (basé à Munich) révise radicalement à la baisse son anticipation de croissance en Allemagne à +1,8% en 2018 et 2019 contre une estimation initiale de +2,6% cette année avant +2,1% en 2019.
Comme la France est le 1er partenaire économique et commercial de l'Allemagne, l'horizon pour notre PIB et l'emploi s'assombrit.

En France, l'INSEE abaisse également sa prévision de croissance, de +2,3% (fin 2017) à +1,7%. Par ailleurs, l'impact de la grève de la SNCF et d'Air-France est évalué à -0,1Pt au 2ème trimestre 2018.

Pour tenter de se rassurer un peu, les derniers chiffres des mises en chantier en mai et des permis de construire aux États-Unis ressortent très supérieurs aux attentes au mois de mai: les mises en chantier notamment rebondissent de +5% (après -3,7% en avril) contre +1,8% anticipé.

Sur le marché des changes, l'euro recule de nouveau, de -0,6%, pour s'établir à 1,1550 dollar. Sa faiblesse pourrait favoriser la compétitivité des grands groupes exportateurs.
Même évolution pour le WTI qui décroche de -1,7% sur le NYMEX et retombe sous 64,7$: le spectre de la guerre commerciale plane sur la croissance mondiale et pourrait affecter la demande d'énergie (alors que réunion OPEP/Russie des 22 et 23 juin à Vienne devrait entériner une hausse de la production de +1,5Mns barils/jour)

Plombé par le risque de guerre commerciale, ST-Micro lâche -4,1%, le secteur luxe souffre aussi avec -2,4% sur LVMH et -3% sur Kering.
Air France-KLM gagne 5,4% après la suspension par l'intersyndicale de la filiale Air France de l'appel à la grève du 23 au 26 juin.

Spectaculaire hausse pour Nexity (+8,2%). Les investisseurs semblent convaincus par ce qui est ressorti de la journée investisseurs du groupe. Nexity y a présenté en détail ses objectifs à moyen terme, dont des croissances annuelles moyennes de 10% du chiffre d'affaires et de l'EBITDA sur la période 2017-2021.

Le groupe immobilier a indiqué que cette croissance concernera l'ensemble de ses métiers et ira de pair avec une augmentation maîtrisée de l'endettement. Ses investissements sur la période s'élèveront par ailleurs à 65 millions d'euros environ chaque année, avec un dividende au moins égal à 2,50 euros par action pour chaque exercice de la période 2018-2021.

Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.