Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Marché: la Bourse de Paris prudente avant l'emploi américain

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris est en léger recul avant les chiffres mensuels de l'emploi américain.


Vers 11h15, le CAC 40 s'érode d'un peu moins de 0,2% à 5.247 points, mais gagne encore près de 2,2% sur la semaine.

"Une nouvelle impulsion haussière s'est mise en place et les différents facteurs techniques retrouvent de la vigueur, entraînant l'indice parisien à raccrocher la borne basse de sa moyenne mobile à 100 jours à 5.250 points. Pour valider cette nouvelle séquence haussière, le CAC 40 devra surtout conserver le point d'appui des 5.255 points pour ne pas casser la dynamique générée depuis ces quatre dernières séances", estiment les équipes de Kiplink France.

Pour l'heure, une certaine prudence prévaut avant les chiffres mensuels de l'emploi américain. Rappelons que selon le consensus des économistes, le Département du Travail devrait faire état en début d'après-midi d'environ 205.000 créations de postes non-agricoles (dont 195.000 dans le privé) au titre du mois écoulé.

Les investisseurs "digèrent" également la réunion de la BCE, qu'ils ont bien accueillie et qui renforce l'hypothèse d'un arrêt du "quantitative easing" au demeurant largement anticipé en septembre prochain. "Très rapidement, le marché va (s'en détourner) pour regarder du côté des Etats-Unis du fait de la thématique protectionniste qui subsiste, mais qui est, de notre point de vue, exagérée par le marché", estiment pour leur part les équipes de Saxo Banque. Imperméable aux mises en garde de l'UE, Donald Trump n'en a pas moins joint les actes aux paroles hier en imposant des taxes sur les importations d'acier et d'aluminium aux États-Unis.

S'agissant des chiffres de l'emploi, "tout le monde scrutera de près l'évolution du salaire horaire moyen qui pourrait encore provoquer, comme au début du mois de février, de nouvelles sueurs froides aux investisseurs en cas de hausse soutenue", décrypte le bureau d'études.

Sur le marché des changes, l'euro s'effrite de 0,1% face au dollar à 1,2301, tandis que le baril de Brent reprend 0,5% juste en dessous des 64 dollars.

Enfin, au chapitre microéconomique, on notera le repli de 6,8% du titre Lagardère, lanterne rouge du SBF 120, sur fond de comptes annuels solides, mais de perspectives prudentes.

Spie (-4,7%) est également à la peine en dépit de l'annonce d'une progression de 7,4% du bénéfice net ajusté à fin 2017. La marge d'Ebita a en revanche reculé de 600 points de base à 6,3%.


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.