Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris : consolide. W-Street: danger, le VIX explose de +38%.

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (0,6%) limite la casse lors du "fixing" à 5.
115 après avoir fait une incursion vers 5.095, au contact de la plus faible marque de l'été.
L'Euro-Stoxx50, plus lourd, lâche -1% (à 3.433) -comme le DAX30- et Londres chute de près de -1,5%.

A Wall Street à la mi-séance, les pertes se creusent à nouveau et le Dow Jones perd 0,8%, le Nasdaq -1,7% et le S&P500 -1,1%. Rien de spectaculaire, surtout vu les gains accumulés depuis fin mars, sans aucune consolidation, mais il se produit un phénomène qui a de quoi semer le trouble: le "VIX", le baromètre du Stress, explose de +38% ce jeudi, au-delà des 15,3 et affiche +60% de hausse en une semaine, +50% depuis lundi.
Aucun rapport évidemment avec le repli du "S&P" auquel il est associé: une dégradation de 5% aurait été juste normale.

Cela ne peut que traduire des rachats massifs d'opérateurs s'étant improvisés vendeurs de volatilité, comme si les "10" ne constituaient plus un plancher historique exceptionnellement bas mais désormais un plafond pour de longs mois (les banques centrales oeuvrant pour que le "VIX" continue de refléter artificiellement un ciel sans nuages).

Un pari peut-être aussi risqué que celui des réassureurs de crédit avant la crise des "subprime", qui encaissaient une prime ridicule (ils vendaient des CDS sur des produits structurés constituant des mille-feuilles de dettes pourries) pour couvrir des pertes potentielles astronomiques.

"La dynamique haussière de court terme est nettement fragilisée et seul un rebond rapide à 5.175 points pourrait être considéré comme une inversion de tendance", estiment les équipes de Kiplink. Et de poursuivre: "dans l'immédiat, nous mettrons sous surveillance le test support des 5.115 points (le CAC40 s'y arrête très précisément ce soir).
Attention à ne pas casser ce nouveau bas de canal baissier."

Seuls indicateurs notables du jour, les prix à la production aux Etats-Unis reculent de -0,1%, ce qui restaure les interrogations sur la trajectoire de l'inflation (Bill Dudley de la FED estime que la baisse du $ et le quasi plein emploi devraient faire remonter l'inflation, mais l'objectif des 2% ne sera probablement pas atteint avant 6 à 10 mois).
Les inscriptions hebdomadaires au chômage marquent une légère dégradation (+3.000 à 244.000) qui reste "de l'épaisseur du trait".

Après un nouveau test des 1,117, l'euro s'est mis à remonter la pente face au dollar à 1,1755, alors que le baril de Brent grimpe de près de 0,8% juste au-dessus des 53 dollars.

Enfin, au chapitre des valeurs, Danone pèse sur la tendance avec -1,7%, AXA et Schneider perdent -1,4%, St Gobain et Atos -1,2%.

Altice envisagerait selon CNBC une OPA sur une nouvelle cible pouvant être valorisée 200 milliards de dollars (120Mds$ de valorisation boursière + 60Mds$ de dettes + 20Mds$ de prime offerte aux actionnaires): l'américain Charter Communications. Les 2 groupes étant très endettés, plusieurs spécialistes se montrent néanmoins dubitatifs à ce stade.

Le groupe de télécommunications de Patrick Drahi a en outre annoncé avoir conclu plusieurs accords d'acquisition d'actions SFR Group (+9,4%, plus forte progression du SBF 120) par voie d'échange contre des actions ordinaires A d'Altice, accords qui lui permettent de s'assurer une détention de 95,9% du capital et des droits de vote de l'opérateur télécoms.



Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.