Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

CAC40: au zénith, tout comme les indices US, puis Bund & OAT

(CercleFinance.com) - Ce mercredi a été marqué par une nouvelle pluie de record absolus en Europe et aux Etats Unis, aussi bien sur les actions (indices au plus haut) que sur les marchés obligataires (rendements toujours plus négatifs).

Le CAC40 "GR" (+0,75% à 15.217) et le S&P500 (+0,6% à 2.590) explorent des zones inconnues tandis que symétriquement, 7 dettes souveraines européennes inscrivent de nouveaux planchers absolus.

La CAC "PX1" se hisse à un plus haut annuel de 5.619Pts, l'Euro-Stoxx50 également s'évade par-delà les 3.514Pts avec +0,9% à 3.540 (les 3.600 sont en vue).

Le Dow Jones et le Nasdaq gravitent à seulement 0,2% de leurs "plus hauts" absolus à 1 heure de la clôture (séance écourtée à la veille du "4 juillet"): ces 2 indices sont bien partis pour afficher leur meilleure clôture de l'histoire (si jamais les "plus hauts" ne sont pas égalés) tandis que symétriquement, le rendement du T-Bond 2029 affiche un plus bas annuel de 1,948% et le "30 ans" également, à 2,485%.

Les marchés saluent la désignation de Christine Lagarde, actuellement à la tête du FMI, pour le poste de présidente de la BCE: elle est considérée comme la partisane d'une politique monétaire relativement accommodante (elle avait plaidé à de nombreuses reprises pour la mise en oeuvre de stimuli économiques alors que les pays de la zone Euro voyait exploser leur endettement).

"Cela signifie qu'une nouvelle vague d'assouplissement quantitatif (QE) pourrait être envisagée", prédit Danske Bank.

Les marchés se détendent car la candidature de Jens Weidmann (patron de la Bundesbank) était encore jugée plausible même s'il n'était plus favori: elle aurait été vue comme l'approbation d'un retour à plus d'orthodoxie monétaire... le cauchemar des marchés.

La nomination de l'allemande Ursula von der Leyen (proche d'Angela Merkel) en tant que présidente de la Commission est également vue comme une volonté de "continuité" et de proximité avec l'OTAN (fermeté envers la Russie).

"Sa candidature, tout comme celle de Lagarde, doivent encore être approuvées par le Parlement européen", rappelle Danske Bank.

"Certains parlementaires allemands semblent s'opposer à ce qu'une ministre de la défense préside la Commission, mais nous nous attendons à ce que leurs candidatures soient validées", conclut la banque scandinave.

Aux Etats-Unis, Donald Trump a annoncé mardi les noms des candidats retenus pour occuper les deux postes à pourvoir au sein du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale, Christopher Waller et Judy Shelton (elle est adepte d'un rôle monétaire de l'or métal).

"Ils sont tous deux considérés comme les tenants d'une politique monétaire accommodante", souligne un analyste.

Tous ces éléments semblent de bon augure alors que le marché parisien s'est rapproché hier de ses records de clôture.

Au niveau des statistiques, l'indice PMI composite IHS Markit de l'activité globale dans la zone euro s'est redressé de 51,8 en mai à 52,2 en juin. Cela signale un renforcement de la croissance. Il dépasse son estimation flash (52,1) et atteint son plus haut niveau depuis novembre 2018.
L'indice PMI composite d'IHS Markit pour les Etats-Unis ressort à 51,5 en données définitives pour le mois de juin, révisé par rapport à une estimation flash de 50,6 parue il y a douze jours, et à comparer à 50,9 pour mai.

Cette révision traduit ainsi une accélération (en contradiction avec l'ISM des "services" en net recul de -1,8Pt) de la croissance du secteur privé américain, qui avait atteint le mois précédent son plus faible rythme d'expansion depuis 39 mois.

Le chiffre le plus attendu était celui des créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis: le score s'avère une fois de plus décevant avec +102.000 emplois en juin, un chiffre nettement inférieur aux attentes (+140.000) mais petite consolation, le chiffre des créations du mois de mai a été revu de 27.000 à 41.000.

Plus inquiétant, l'indice ISM des "services" dévisse de 56,9 vers 55,1 (et le "tertiaire", c'est 70% du PIB américain): c'est partiellement compensé par "l'IHS Markit"... et on nage en pleine contradiction.

Malgré les droits de douane imposé à la Chine, le déficit commercial des États-Unis a augmenté de -51,2 vers -55,5 milliards de dollars en mai, selon le Département américain du Commerce (le consensus tablait sur -52,5Mds$), le déficit vis à vis du Mexique atteint un record.

Enfin, le chômage "hebdo" s'avère satisfaisant : le Département américain du Travail a dénombré +221.000 nouveaux inscrits aux allocations chômage la semaine dernière, contre 229.000 la précédente (chiffre révisé de 227.000 annoncé initialement).
Les taux longs US inscrivent un nouveau plancher annuel à 1,9600% et le "10 ans" français s'inscrit à -0,1%, le Bund allemand à -0,4%

Du coté des valeurs, Pernod Ricard domine le CAC40 avec +2,3% (record absolu à 165E, devant Vinci et Atos (+2,1%) puis Michelin +1,7%.

Biocorp, fabricant de dispositifs médicaux et de systèmes d'administration de médicaments injectés, annonce avoir entamé une négociation exclusive visant à intégrer son dispositif connecté Mallya à la plateforme de soins du diabète de Sanofi.

Capgemini (+1,5%) a indiqué mardi soir détenir 29.378.319 actions Altran à l'issue du règlement-livraison de l'acquisition hors-marché d'un bloc d'actions auprès d'actionnaires organisés autour d'Apax Partners.

Total (-0,9%) annonce avoir démarré sa bioraffinerie de La Mède (Bouches-du-Rhône) avec la production des premiers litres de biocarburants, marquant l'aboutissement de la reconversion d'une raffinerie d'hydrocarbures en une plateforme de nouvelles énergies.

Oddo a relevé sa recommandation de Neutre en Achat le 13 Juin sur Thales à la suite de la publication de perspectives rassurantes pour Gemalto comme pour le reste du groupe. L'objectif de cours est aujourd'hui légèrement révisé de 126 à 130 E.

Invest Securities abaisse son objectif de cours de 36 à 31 euros sur Valeo (-3,7%), tout en réaffirmant sa recommandation "achat" au regard du potentiel de valorisation de +14% après révision de ses estimations de BNA pour 2019/20/21 (-22%, -19% et -22% respectivement).



Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.