Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: 3ème semaine de stagnation, W-Street proche du zénith

(CercleFinance.com) - Cette fin de semaine à la bourse de Paris consacre la précision algorithmique dans toute sa splendeur : le CAC40 en termine à 5.
552 (+0,03%) et le CAC40 "GR" préserve "au point près" son support des 15.040Pts (+0,03% également).

Notons qu'une fois de plus, le CAC40 à balayé la quasi intégralité de son corridor 5.552/5.620 inauguré le 1er juillet... et il termine très exactement au contact de la borne basse (après 5.598 au plus haut) pour valider une 15ème séance de stagnation consécutive sous les 5.600.

L'E-Stoxx50, longtemps figé à l'équilibre, perd -0,1% à 3.480 et -0,5% sur la semaine... Paris s'en tire donc mieux avec une consolidation symbolique de -0,2%.

Wall Street se montre hésitant à mi-séance, mais la tendance est plutôt positive (de +0,1% sur les S&P500 et le Nasdaq à +0,2% sur le Dow Jones).
Il ne manque plus qu'un gain supplémentaire de +0,2% pour que les indices US redeviennent positifs sur la semaine écoulée: ils aligneraient une 6ème semaine de hausse sur une série de 7 et la 3ème consécutive): le S&P500 et le Nasdaq affichent même -0,1% après 2H30 de cotations, le "Dow" reste dans le vert, pour 0,1%.

Wall Street relativise les déclarations rassurantes de deux membres de la Fed jeudi soir, John Williams, et Richard Clarida, qui ont plaidé pour une intervention "rapide" (et musclée) de la Réserve fédérale, en amont d'une éventuelle dégradation des indicateurs économiques.

"Cela conduit le marché à se demander si la Fed ne réduira pas ses taux de 50 points de base à la fin du mois, au lieu des 25 points actuellement anticipés par le consensus", explique un opérateur.

D'autres stratèges (notamment Mike Wilson chez Morgan Stanley) estiment au contraire que les marchés boursiers sont désormais mûrs pour une consolidation.

"La saison des résultats aux Etats-Unis n'a pas débuté du bon pied et la soudaine belligérance de l'administration à l'égard de la Chine a émoussé l'optimisme qui avait suivi le sommet du G20", fait valoir Kyle Rodda, analyste chez IG.

"Les valorisations des actions américaines (...) sont tendues et les indicateurs techniques suggèrent l'existence d'un marché suracheté depuis déjà quelque temps", ajoute-t-il.

"Une amélioration des perspectives des résultats est donc toujours la condition à une poursuite du rally boursier", conclut le spécialiste.

Les moral des ménages américains lui ne s'étiole pas: l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan ressort à 98,4 points en estimation préliminaire au mois de juillet (contre 98,6 points anticipé).

L'indice "UMich" est donc en légère hausse par rapport à son niveau affiché au titre du mois de juin, qui était de 98,2.

Sans lien avec "l'Umich", l'Euro reperd nettement de l'altitude en l'espace d'une demi-journée : il cède -0,45% et retombe sous le seuil pivot des 1,124/$ pour renouer avec les 1,1225, un plancher dont il ne parvient plus à s'éloigner depuis le 5 juillet.

Du coté des valeurs, l'action Publicis dévisse d'environ 6,5% à la Bourse de Paris (contre -10% ce matin), après avoir été incotable pendant quelques minutes en tout début de séance (inscription d'un plancher, un niveau plus approché depuis la mi-janvier 2013).

Publicis subit une croissance organique négative (hors PHS) de 1,6% au 1er trimestre, le rebond tarde : + 0,1% au 2ème trimestre, alors que le consensus attendait + 0,7%.

Alors que Publicis anticipait jusqu'alors, en 2019, une croissance organique supérieure à celle de 2018, il anticipe désormais un revenu net "globalement stable" à données comparables.

Le CAC40 a été dominé par Safran avec +2,6%, devant ST-Micro avec +2,3%.

Inversement, Société Générale affiche la seconde plus forte baisse (-1,5%) et BNP les 3ème (-0,9%) alors que les taux longs continuent de se détendre (le Bund à -0,321%).

Au sein du SBF-120, Plastic Omnium survole le classement avec un bond de +9,8%: au 1er semestre, les comptes de l'équipementier automobile ont fait de la résistance dans un marché en contraction. Le CA publié a augmenté de 20,7% au 1er semestre à 4,6 milliards d'euros. En données comparables, les ventes sont stables (+0,2%).

Le résultat opérationnel est en baisse de 13,3% à 281 millions, soit 6,6% du CA (- 3,6 points de pourcentage), et le bénéfice net part du groupe chute de 33% à 155 millions.
Le titre Faurecia est logiquement dopé par l'envolée de son concurrent et finit en hausse de +6%.

Vinci (stable) annonce que le groupement Link Alliance, dont il est mandataire, a signé le contrat de conception-construction du lot 3 du programme City Rail Link à Auckland, en Nouvelle-Zélande, contrat de 1.658 millions de dollars néozélandais, soit environ 970 millions d'euros.

Pernod Ricard (+0,2%) annonce avoir réalisé l'acquisition d'une participation majoritaire dans Rabbit Hole Whiskey, fabricant de bourbon super premium basé à Louisville, dans le Kentucky, opération annoncée en juin.


Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.