Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Paris: euphorisé par Draghi à 72H des '4 sorcières'

(CercleFinance.com) - Quelle séance !
Une des meilleures de l'année, avec +2,2% sur le CAC40 et +2,1% sur l'Euro-Stoxx50 (à 3.

453Pts).
La BCE vient de propulser les places européennes dans une nouvelle dimension, celle de l'argent non seulement gratuit mais offert avec une "prime" à l'emprunteur (taux négatifs) tandis que les "QE" viendraient gonfler la valeur des actifs financier en mode "no limit".

Une telle promesse d'avenir radieux euphorise le CAC40 à 3 jours de la séance des "4 sorcières" mais pas besoin d'attendre le 21 juin ni même de s'arrêter sur les précédents sommets : le CAC40 "Gross Return" (le jumeau du DAX30) vient d'inscrire un nouveau record historique absolu à 14.921, c'est à dire 112Pts au-delà de son précédent zénith des 14.813 du 30 avril dernier (il en termine à 14.904.

Les OAT n'affichent plus que 0,008% de rendement (soit -10Pts en 24H), elles se sont même inscrites quelques instants à -0,002%, les Bunds allemands ont franchi la barre des -0,3% (-0,325%): la banque paye l'emprunteur !

Mario Draghi a bien évoqué (depuis Sintra au Portugal) l'instauration probable de taux négatifs ces prochains mois et le remise en oeuvre des "QE" afin de soutenir la croissance (dans un contexte de ralentissement économique qui se concrétise de plus en plus nettement) et pousser - coûte que coûte - l'inflation vers l'objectif des 2%.

L'Euro décroche sous 1,1200 face au Dollar... ce qui rend furieux Donald Trump (il trouvait déjà le Dollar trop "cher", la BCE affaiblit sciemment notre devise selon son analyse).

Mais cela ne freine pas Wall Street où le Dow Jones et le S&P500 engrangent +1,2% à ,+1,3% (le S&P tutoie son record absolu à 1% près), le Nasdaq a bondi de +1,9% et a "accroché" les 8.000Pts avant de ralentir un peu la cadence à +1,6% (7.970Pts).

Les chiffres du jour ont été éclipsés par la BCE: le taux d'inflation annuel de la zone euro s'est établi à 1,2% en mai 2019, contre 1,7% en avril, et celui de l'Union européenne à 1,6% en mai, contre 1,9% en avril, selon Eurostat qui confirme ainsi son estimation rapide dans la zone euro pour mai.

La balance commerciale de la zone euro s'est dégradée à +15,3 milliards d'euros en avril, soit une baisse par rapport à +18,6 milliards en mars, selon les données corrigées des variations saisonnières d'Eurostat. L'office de statistiques précise que cette contraction d'un mois sur l'autre s'explique par des exportations corrigées des variations saisonnières qui ont diminué de 2,5%, alors que les importations ne se sont tassées que de 0,9%.

L'indice ZEW, qui mesure le sentiment économique des investisseurs allemands, dévisse de -19 points à -21,1 au titre du mois en cours, là où le consensus l'attendait qu'en repli vers -5 et au pire -10.

Cet indice d'évaluation des perspectives s'enfonce donc bien en-dessous de sa moyenne de long terme de +22. De plus, l'indice de la situation actuelle en Allemagne se tasse de 0,4 point pour s'établir à +7,8.

C'est donc une excellente (mauvaise) nouvelle : la BCE va pouvoir recourir à ses mesures "non conventionnelles" en mode "no limit"

Les chiffres de la construction résidentielle de mai aux Etats-Unis sont sortis en début d'après-midi : les mises en chantier de logements ont baissé de -0,9% en données corrigées des variations saisonnières (CVS), à 1.269.000 en nombre annualisé, là où le consensus, plus pessimiste, n'en espérait que 1.239.000.

Le nombre de permis de construire recensé par le Département du Commerce, censé préfigurer les mises en chantier futures, est quant à lui resté presque stable (+0,3%) à 1.294.000, s'établissant ainsi presque en ligne avec les 1.296.000 que les économistes anticipaient en moyenne.

Le Département du Commerce ajoute que par rapport au mois correspondant en 2018, les mises en chantier ont reculé de -4,7% et les permis de construire de logements américains de -0,5%.

Dans l'actualité des valeurs, le luxe figure aux avants postes avec Hermès +3%, LVMH (+3% et nouveau record absolu à 370E) et Kering +4% (au-delà de 514E), de même que certains producteurs d'énergie : EDF grimpe de +4,5%, Engie de +4,7%.

Au sein du CAC40, aucun titre ne finit en repli.

Au sein du SBF-120, c'est CGG qui fait un spectaculaire come back avec +8,1%. CGG annonce enfin l'attribution par Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC) d'un contrat historique lié à son activité de traitement / imagerie de la division géoscience, aux Emirats Arabes Unis.

Sanofi (+2,7%) annonce la création avec Google d'un nouveau laboratoire d'innovation pour "transformer radicalement le développement des futurs médicaments et services de santé en tirant parti de la puissance des nouvelles technologies de données".

Thales (+0,3%) annonce que Genève Aéroport lui a attribué un contrat pour la fourniture d'un système de supervision centralisé conçu pour analyser les données opérationnelles et détecter toute anomalie en temps réel.

Le groupe a également présenté Spy'Ranger 550, son nouveau système de mini drones tactiques de surveillance et de renseignement, "bénéficiant de sa maîtrise technique en termes de système, de charge utile, d'intelligence artificielle et de cybersécurité".

Ipsen indique avoir confié à un prestataire de services d'investissement un mandat à l'effet de racheter 150.000 de ses propres actions, représentant environ 0,18% du capital social, sur une période maximum de deux mois.

Dassault Systèmes (+2,9%) annonce sa participation, en tant qu'investisseur principal à un financement de série B de 65 millions d'euros au bénéfice de la jeune pousse BioSerenity, spécialisée dans les dispositifs pour la télésanté en ligne.

Sopra Steria (-1,8%) annonce un accord avec Resource Solutions Group pour la cession de 100% de sa filiale dédiée à son activité de recrutement au Royaume-Uni, opération dont la finalisation pourrait avoir lieu au cours des prochaines semaines. Cette activité a contribué en 2018 au chiffre d'affaires consolidé de Sopra Steria à hauteur de 129 millions d'euros et au résultat net à hauteur de deux millions.

Cebu Pacific (CEB), transporteur low cost basé aux Philippines, a signé un accord pour la commande de 31 appareils Airbus, dont 16 A330neo, 10 A321XLR et 5 A320neo. Cet accord permet le renouvellement de la flotte en cours de la CEB, qui vise à ne disposer que d'avions de nouvelle génération à haute efficacité environnementale d'ici 2024. La décision de la compagnie renforce également le statut de sa flotte entièrement composée d'Airbus.



Copyright (c) 2019 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.