Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Devises: l'euro ferme avant les statistiques américaines

(CercleFinance.com) - Vendredi midi sur le marché des changes, la monnaie unique européenne se tassait avec mesure face à sa contrepartie américaine en cédant 0,19% à 1,2049 dollar.
Elle reste cependant toute proche du sommet de plus de trois mois atteint hier en séance, à 1,2090. Par ailleurs l'euro grappille 0,18% contre le yen et reste presque inchangé face au sterling et au franc suisse.

Que dire des statistiques de la matinée ? Celles provenant de la zone euro étaient globalement favorables. Ainsi, en Allemagne, les ventes au détail de novembre ont augmenté de 4,4% sur un an alors qu'elles n'étaient attendues qu'en hausse de 2,5%. En France, l'indice mesurant la confiance a dépassé les attentes en décembre (105 contre 103 attendus, comme en novembre).

Idem pour l'indice des prix hexagonal à la consommation, qui a augmenté de 1,3% (en données harmonisées) sur un an, contre 1,2% attendus. Même si en l'espèce la barre des 2% demeure à bonne distance. Et qu'en Italie, ce taux n'est toujours que de 1% sur la même période. D'ailleurs, dans l'ensemble de la zone euro, il s'est situé à 1,4%, comme prévu, mais contre 1,5% le mois précédent.

Les spécialistes de la Banque Postale (LBP) AM reviennent justement ce matin sur la "mystérieuse inflation". "Il faudra se contenter de tenter de repérer la timide tendance anticipée à l'accélération et (...) se convaincre que dans un environnement porteur en termes de croissance économique, des chiffres d'inflation se rapprochant progressivement de la cible de la BCE (2% l'an) sont l'hypothèse centrale à retenir", indiquent-ils à propos de l'Europe.

Quid des statistiques américaines, qui seront nombreuses cet après-midi et notamment marquées par le rapport hebdomadaire sur l'emploi ? Les attentes sont plutôt optimistes : 190.000 postes non agricoles devraient avoir été créés en décembre, estime le consensus, après 228.000 en novembre. Le taux de chômage devrait rester stable, au bas niveau de 4,1%.

"Doit-on s'attendre à une inflexion haussière du glissement sur un an du salaire horaire ?", s'interroge LBP AM, les yeux toujours rivés sur l'inflation. "Pas aux yeux du consensus des économistes ; il resterait à 2,5. Doit-on alors se dire que l'anticipation d'une accélération est vaine ? Sans doute pas, car la relation entre chômage et salaire est davantage distendue que cassée. L'accélération se fait à 'petits pas'. Un peu comme en zone euro, il faudra faire preuve de patience pour ce qui est de l'accélération du noyau dur des prix à la consommation", terminent les spécialistes.

Egalement au menu de l'après-midi outre-Atlantique : les commandes à l'industrie de novembre, et l'ISM non manufacturier pour décembre. Plusieurs officiels du FOMC de la Fed prendront également la parole.

EG


Copyright (c) 2018 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.