Accueil > Actualité
Actualite financiere : Actualite bourse

Devises: la BCE très attendue sur les changes et son QE.

(CercleFinance.com) - A quelques heures du terme de la réunion de la BCE, la monnaie unique européenne ne semble guère impressionnée : en prenant 0,39% à 1,1969 dollar ce midi, elle se traite à un centime environ du sommet annuel atteint fin août.
L'euro prend également 0,25% contre le sterling, 0,11 contre le yen et reste inchangé contre le franc suisse.

C'est en effet aujourd'hui qui débutera la rentrée des grandes banques centrales : la réunion du conseil des gouverneurs de la BCE se terminera sur un communiqué à 13 h 45, comme d'habitude. Puis à 14 h 30, les cambistes suivront de près la conférence de presse de Mario Draghi, patron de l'établissement émetteur de la zone euro.

Qu'en attendre ? Pour Saxo Banque, "la BCE aura à la fois à gérer la complexité technique du QE et de la sortie mais aussi l'incertitude économique liée aux tensions géopolitiques en Asie. L'indice de risque politique (...) est actuellement à son plus haut niveau depuis l'invasion de l'Irak en mars 2003". Ce qui devrait l'inciter à se montrer prudente "pour éviter une sur-réaction des marchés financiers".

Et au fond ? La croissance repart dans zone euro et semble bien partie, en 2017, pour dépasser 2%. Les bonnes surprises macroéconomiques y sont plus fréquentes qu'aux Etats-Unis et au Japon, ce que reflète la hausse de l'euro, qui ne facilite pas la tâche de la BCE.

Reste que la tendance n'est pas uniforme : "le principal défi pour la BCE concerne l'évolution de l'inflation. Seulement cinq pays membres (Autriche, Belgique, Allemagne, Luxembourg, Espagne) ont une inflation proche de la cible de la BCE. En outre, malgré la stabilisation de l'été à 1,3%, l'inflation sous-jacente reste encore à la traîne", relève Saxo Banque, qui estime en outre "qu'aucun sursaut n'est en perspective".

Dans ce contexte géopolitique tendu et peu inflationniste, selon Saxo Banque, la BCE "devra envoyer le message que sa politique monétaire restera accommodante pendant une période encore prolongée".

"Cette réunion de la BCE est très attendue", indique de son côté Aurel BGC. "D'une part parce qu'elle devrait ajuster son diagnostic économique aux récents indicateurs et résultats d'enquêtes, d'autre part parce que c'est la première occasion de communiquer sur 'l'après QE'", (Quantitative easing, soit le programme de rachat d'actifs) indiquent les spécialistes.

A propos des rachats d'actifs de la BCE, la Banque Postale AM indique : "Une 'fuite' opportune est intervenue hier au soir. Le conseil étudie différents scénarios techniques concernant la réduction des achats de titres. Elle paraît crédibiliser l'idée que la communication de Draghi suivra la double ligne 'forte inclinaison (accord ?) en faveur d'une baisse des achats de titres à partir du 1er janvier 2018', mais 'les aspects techniques ne sont pas encore arrêtés''. D'où une décision à venir en octobre."

A suivre.

EG


Copyright (c) 2017 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
 

societes

marches

tendances

 
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.