Accueil > Interview

interview

 

Stéphane Boissel, PDG de TxCell

le 21/06/2018 18:39:00

Deux années après avoir changé de stratégie afin de concentrer le plus gros de ses ressources sur le développement de la technologie des CAR-Treg, TxCell présente "des fondamentaux plus solides que jamais", selon son directeur général, Stéphane Boissel. Il fait le point.

Votre changement de stratégie commence-t-il à porter ses fruits ? Où en êtes-vous ?

Nous poursuivons nos efforts pour le développement et l'entrée en clinique de nos CAR-Treg, issus de cellules T régulatrices, pour le traitement des maladies auto-immunes et inflammatoires, ainsi que du rejet de greffe.

Le changement de stratégie opéré à l'été 2016 nous a permis de repartir sur une technologie plus prometteuse. Nous avons notamment utilisé ces deux années pour créer et mettre en place un élément clé pour le développement futur de TxCell : un procédé de production robuste, industrialisable et compétitif en termes de coûts. C'est ce qui avait manqué à TxCell sur sa première technologie, raison du virage stratégique. Désormais, nous l'avons et je considère que notre procédé n'a rien à envier aux procédés développés pour les produits CAR-T plus classiques récemment approuvés dans les maladies hématologiques.

Nous avons également réalisé d'énormes progrès avec un certain nombre de projets de notre portefeuille, notamment le plus avancé qui sera, nous l'espérons, testé cliniquement dans la prévention du rejet chronique de greffe courant 2019. Les autres projets plus en amont, par exemple dans la sclérose en plaques ou d'autres maladies auto-immunes, montrent également des résultats très prometteurs. Nous avons par ailleurs démarré deux nouvelles plateformes pour adresser directement les cellules pathologiques avec des cellules T régulatrices issues de notre technologie propriétaire. Ces deux plateformes, très originales et élégantes, n'en sont évidemment qu'à leur début mais pourraient par la suite générer beaucoup de valeur.

Il est important de noter que depuis deux ans nous avons déposé un certain nombre de brevets, portant notre portefeuille à 16 familles (soit plus de 200 brevet potentiels) qui solidifient notre avantage concurrentiel dans un secteur amené à connaitre une très forte croissance. Les fondamentaux de TxCell sont à notre avis plus solides aujourd'hui qu'ils ne l'ont jamais été.

Que signifie pour TxCell le partenariat récent avec Lonza sur TX200 ? Quelles sont les autres nouvelles sur ce produit, le plus avancé de votre portefeuille ?

Nous avons signé le 31 mai 2018 avec Lonza Pharma & Biotech un contrat de service cadre pour la fabrication de notre premier produit CAR-Treg : le HLA-A2 (TX200), pour la prévention du rejet chronique de la greffe d'organe. Dans le cadre de ce partenariat, les produits CAR-Treg seront fabriqués selon le procédé de production que nous avons achevé fin 2017. Le transfert de ce procédé aux équipes de Lonza est actuellement en cours.

Au-delà de son statut de leader mondial dans la production de thérapies cellulaires et géniques, notamment à base de CAR-T, nous avons sélectionné Lonza car nous sommes persuadés que leurs compétences et leur savoir-faire dans la production et la fabrication de lots cliniques correspondent parfaitement aux besoins de TxCell.

Armés de ce soutien opérationnel et technique, nous nous positionnons aujourd'hui pour préparer en première mondiale l'entrée en clinique du premier produit CAR-Treg, HLA-A2 (TX200), pour la prévention du rejet chronique de la greffe.

Cette première étude sur l'homme a d'ailleurs été discutée très récemment avec notre conseil médical, composé de spécialistes européens reconnus de la transplantation d'organes, venant de France, d'Allemagne, du Royaume-Uni, de Belgique et des Pays-Bas.

L'attente pour notre produit est forte car ce domaine n'a pas connu de véritable innovation depuis 20 ans. La motivation des cliniciens n'en est donc que plus grande. De plus, le design de la première étude est aujourd'hui plus ou moins défini et validé. Nous travaillons désormais sur le reste du plan de développement clinique, qui devrait nous amener vers les données d'efficacité contrôlée. Nous réservons logiquement la primeur de nos intentions aux autorités réglementaires européennes et nous reviendrons vers le marché avec plus de précisions lorsque notre plan aura été validé par celles-ci.

Vous disposiez de 3,6 ME de trésorerie à fin mars 2018. Jusqu'à quelle échéance cela finance-t-il la société ?

En février 2018, nous avons mis en place une ligne de financement par OCABSA (Obligations Convertibles Assorties de Bons de Souscription d'Actions) à hauteur de 15 ME dont nous bénéficions toujours aujourd'hui. Il est intéressant de noter que nous avons récemment restructuré cette ligne en y ajoutant la faculté pour TxCell de rembourser en cash à tout moment jusqu'à 50% de la ligne tirée et non convertie à la date d'exercice de cette option. En cas d'accord stratégique par exemple, cette option nous permettrait de réduire significativement l'impact dilutif post-annonce.

Nous sommes néanmoins parfaitement conscients qu'il s'agit d'une solution temporaire. Dans une situation comme la nôtre, où nous sommes en attente d'un partenariat stratégique et de publications de données additionnelles, toute autre solution aurait été plus fortement dilutive compte tenu de la faible valeur boursière de la société.

Cette solution de financement est aujourd'hui en mesure de financer les besoins de TxCell jusqu'à début 2019. Notre intention reste d'arrêter l'utilisation de cette ligne dès que possible, par exemple lorsque nous aurons annoncé un partenariat stratégique, le cas échéant.

Êtes-vous justement toujours à la recherche d'un partenaire stratégique ?

Oui, plus que jamais. Nous avons démarré au premier trimestre un marketing actif et organisé, et des discussions sont en cours. Le partenariat que nous recherchons pourrait prendre différentes formes, d'un accord de collaboration et de licence classique jusqu'à une cession du contrôle de TxCell.

En termes de nature de deal, rien n'est tabou, ni pour moi ni, je pense, pour le conseil d'administration. Ce que nous recherchons c'est avant tout à sécuriser la pérennité de ce projet unique au monde, sans le dénaturer, sachant qu'il reste du chemin à parcourir avant la commercialisation d'une technologie CAR-Treg.

Je suis tout à fait conscient qu'il y a énormément d'attente des actionnaires sur ce point. Mais même si les choses progressent, mon expérience me dit que jusqu'au dernier moment ce type d'échanges reste fragile. Nous verrons bien. Quoiqu'il arrive, je ne suis pas inquiet pour l'avenir de TxCell.

bio

 
 
 
 
 
 

la phrase du jour


"Nous nous attendons à ce que la Réserve fédérale rehausse ses taux dans un intervalle allant de 2% à 2.25%, mais qu'elle s'abstienne d'envoyer de nouveaux signaux", pronostique Danske Bank.

vos questions a

Posez vos questions à l'une des personnes interviewées dans notre liste.

Vos questions à l'adresse suivante : contact@cerclefinance.com vosquestions@cerclefinance.com
Qui sommes-nous ? | Nous contacter | FAQ | Mentions légales | RSS | © Copyright 2007 Cercle Finance. Tous droits réservés.
Indices et cours différés d’au moins 15 mn | Cotations boursières fournies par ABC Bourse.